European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Actualités > Un quart des travailleurs européens estiment leur santé m...

Actualités

26 novembre 2015

Un quart des travailleurs européens estiment leur santé menacée à cause de leur travail

En Europe, près d'un travailleur sur quatre (23 %) considère que son travail représente un risque pour sa santé, indiquent les premiers résultats l'enquête européenne sur les conditions de travail, présentés le 24 novembre à Luxembourg.

Ce chiffre est en recul constant depuis 2000. À l'époque, 31 % des Européens établissaient un lien entre leur travail et leur santé. Cette tendance a priori positive est à interpréter avec précaution, car les perceptions varient fortement selon le sexe, le pays et l'âge des personnes interrogées. Par exemple, les hommes reconnaissent beaucoup plus facilement que les femmes que leur travail à une influence négative sur leur santé (27 % contre 19 %).

Par rapport à l'édition 2010 de cette enquête, menée dans 35 pays européens auprès de quelque 43.000 travailleurs, on observe un recul des expositions au bruit et aux vibrations, aux postures fatigantes ou douloureuses, aux mouvements répétitifs, aux transports ou déplacements de charges lourdes. Par contre, l'exposition aux produits chimiques augmente de 2 % (17 % contre 15 %), de même que le contact avec des matériels pouvant être infectieux. Le nombre de travailleurs devant lever ou déplacer des personnes est également en légère augmentation.

En matière de risques psychosociaux, on constate également une augmentation légère : 16 % des personnes ont déclaré avoir été victimes de "comportement social hostile". Cet indicateur de "comportement social hostile" synthétise les réponses à des questions portant sur l'exposition à de la violence verbale, à des comportements menaçants et humiliants, à de la violence physique, à du harcèlement moral ou sexuel.

Comme lors de l'édition précédente de l'enquête, la grande majorité des travailleurs européens (90 %) considèrent être bien informés sur les risques auxquels ils doivent faire face au travail. Les participants ont aussi été interrogés sur le soutien qui leur est apporté sur leur lieu de travail : 72 % estiment qu'ils peuvent compter sur l'aide et le soutien de leurs collègues, mais ils ne sont plus que 59 % à le penser quand on évoque le soutien apporté par leur hiérarchie.

Plusieurs questions portaient également sur la satisfaction par rapport au travail accompli. Les auteurs de l'enquête épinglent une évolution inquiétante : le nombre de travailleurs ayant le sentiment du "travail bien fait" est passé de 51 % en 2005 à 40 % en 2015.

En savoir plus :

Eurofound: First findings: Sixth European Working Conditions Survey (24 November 2015) (pdf - 779,34 Ko)
Toutes les actualités