European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité

Santé et sécurité

23 % des travailleurs européens considèrent que leur sécurité ou leur santé est menacée à cause de leur travail. Ce chiffre montre que les conditions de travail en Europe ne s’améliorent pas. Malgré la diminution des emplois industriels au profit des emplois de services, l’exposition aux risques physiques classiques — bruit, produits dangereux, port de charges lourdes, etc. — persiste.

Parallèlement, de plus en plus de travailleurs se plaignent de l'influence de leur travail sur leur santé psychologique. Le mal-être au travail peut avoir des conséquences dramatiques, comme en témoigne la vague de suicides qui a touché certaines grandes entreprises françaises ces dernières années.

Les nouveaux modes d'organisation du travail, conjugués à son intensification, ne sont sans doute pas étrangers au maintien des risques traditionnels et à l'émergence de nouveaux risques dans les entreprises. Les syndicats considèrent que cette intensification est la principale cause de l'extension du stress au travail et des troubles musculosquelettiques, dont se plaint plus d'un travailleur sur cinq.

Si ces phénomènes touchent tous les pays, tous les secteurs d’activité et toutes les catégories professionnelles, les moins qualifiés et les travailleurs manuels sont ceux qui paient le plus lourd tribut. En France, par exemple, l'espérance de vie en bonne santé d'un ouvrier de 35 ans est inférieure de dix ans à celle d'un cadre. À l'heure où la tendance est à la prolongation des carrières, on ne peut plus faire l'économie d'un débat sur les conditions de travail et leur impact sur la santé des travailleurs. À travers les dossiers suivants, nous apportons notre contribution à la discussion.

Actualités

USA : nouvelles exigences en matière de déclaration des accidents et maladies au travail

25 mai 2016

Une nouvelle réglementation fédérale, rendue publique le 12 mai 2016 par l'agence gouvernementale en charge de la sécurité et de la santé au travail (OSHA), impose aux employeurs de communiquer par voie électronique des informations sur les accidents et les maladies liées au travail. Le nouveau règlement concerne 432.000 lieux de travail comptant de 20 à 249 salariés dans les industries à risques élevés et 34.000 lieux de travail avec plus de 250 salariés.

Les syndicats se joignent à la campagne pour interdire le glyphosate dans l'Union européenne

23 mai 2016

Les syndicats se mobilisent afin que l'Union européenne prennent des mesures de précaution concernant l'utilisation du glyphosate, l'herbicide le plus couramment utilisé dans le monde. Le glyphosate est la substance active du produit bien connu RoundUp qui est fabriqué par Monsanto, le géant américain de l'agrochimie et des biotechnologies. Bien que le glyphosate a été classé en mars 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) comme « probablement cancérogène pour l'homme », il est toujours utilisé pour éliminer les mauvaises herbes dans les champs, les cours et allées, et les jardins.

Révision de la législation européenne sur les cancers professionnels : un trop petit pas en avant

12 mai 2016

La Commission européenne a adopté le 11 mai une proposition de révision de la directive sur la prévention des cancers professionnels. Le texte propose d'adopter des valeurs limites d'exposition professionnelles (VLEP) contraignantes pour 13 substances, l'ancienne directive n'en prévoyant que pour trois. Après plus de dix années d'atermoiements, l'ETUI se félicite que la Commission européenne se décide enfin à renforcer sa législation contre les cancérogènes sur les lieux de travail. Il juge cependant que la proposition ne va pas assez loin.

Belgique : deux députés présentent une proposition de loi pour améliorer le suivi de la santé des travailleurs

9 mai 2016

Le 22 avril 2016, des députés belges ont présenté une proposition de loi afin d'améliorer la surveillance de la santé des travailleurs au cours de toute leur carrière et après avoir quitté le marché du travail. L'introduction d'un dossier de santé professionnel est la principale mesure prévue dans le texte.

Nanomatériaux : la Commission mise sur un site web pour plus de transparence

26 avril 2016

La Commission européenne a informé les représentants des États membres que son option préférentielle en vue d'améliorer la transparence en matière de nanomatériaux est un site web public reprenant les informations existantes, plutôt qu'un système de déclaration obligatoire. La décision a été vivement critiquée par la Confédération européenne des syndicats (CES)

Vidéo

    Health and safety at work: Esther Lynch (ETUC) on priorities and gender challenges

Evénements

Publications associées