European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité > Actualités > Les travailleurs de l'amiante-ciment vivent vingt ans de...

Actualités

16 décembre 2015

Les travailleurs de l'amiante-ciment vivent vingt ans de moins que la population générale

Les anciens travailleurs des usines belges d'amiante-ciment décédés d’une maladie de l’amiante ont vécu vingt ans de moins que la population générale de la même génération. C'est la conclusion à laquelle des démographes belges sont arrivés après avoir étudié deux cohortes de travailleurs de trois usines d'amiante-ciment liées au groupe Eternit, aujourd'hui Etex.

Les démographes de l'Association pour le développement de la recherche appliquée en sciences sociales (Adrass) ont étudié 100 décès de travailleurs de l'usine Coverit à Harmignies (Hainaut) et 137 décès de salariés des usines Eternit de Kapelle-op-den-Bos (Brabant flamand) et Tisselt (Anvers). Tous ces salariés, essentiellement des ouvriers, étaient nés entre 1900 et 1970. Alors qu'à Harmignies, la durée moyenne de vie des victimes était de 61,93 ans, elle était de 82,70 ans pour les personnes appartenant à la même génération. Dans les usines flamandes d'Eternit, la différence d'espérance de vie des ouvriers de l'amiante par rapport à la population générale est estimée à 21 années. La quasi-totalité des morts sont de sexe masculin : on ne recense que sept femmes parmi les victimes.

Lors de la présentation des résultats de l'étude, le 12 décembre à Bruxelles, les démographes et des représentants de l'Association belge des victimes de l'amiante (Abeva) ont également rendu hommage à Michel Verniers, un ancien ouvrier et délégué syndical, aujourd'hui disparu, de l'usine Coverit. Constatant un nombre important de décès parmi ses anciens compagnons de travail dans les années qui ont suivi la fermeture de l'usine en 1987, Mr Verniers a commencé à établir une liste des travailleurs décédés et malades. "Cette liste a constitué le point de départ de notre travail", a souligné le démographe de l'Adrass André Lambert.

En savoir plus :

L'étude de l'Adrass :

Les ann€ées perdues  cause de l’amiante (septembre 2015) (pdf - 433,62 Ko)

Sur le travail de "lanceur d'alerte" accompli par Michel Verniers, lire l'article paru en 2007 dans Hesa Newsletter :

La quête de justice des anciens ouvriers de l'amiante-ciment (PDF - 338,23 Ko)

Toutes les actualités