European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > About Etui > Actualités > Le comportement des entreprises étrangères dans les nouve...

Actualités

22 avril 2020

Le comportement des entreprises étrangères dans les nouveaux États membres de l'UE d'Europe centrale et orientale

multinational company in Eastern Europe

Les entreprises multinationales étrangères sont-elles plus ou moins disposées que les entreprises nationales à reconnaître les syndicats et à prendre part sérieusement à des négociations collectives ? À première vue, une entreprise multinationale est en position de force par rapport aux salariés car elle peut dresser un groupe contre un autre. Par ailleurs, les grandes multinationales reconnaissent souvent les syndicats dans leur propre pays. La confédération syndicale américaine AFL-CIO espère améliorer l'organisation des filiales des entreprises européennes dans les États du sud des États-Unis. Que peut-on apprendre à cet égard de l'expérience acquise en Europe ?

Un nouveau working paper de Martin Myant (chercheur associé) examine le comportement des entreprises étrangères - principalement d'Europe occidentale - dans les nouveaux États membres de l'UE d'Europe centrale et orientale. Les entreprises étrangères sont totalement dominantes dans une grande partie de l'industrie manufacturière de ces pays et sont également fortes dans le commerce de détail, les banques et d'autres secteurs de services. Les entreprises manufacturières ont souvent tiré profit de taux de salaire inférieurs à la moitié du niveau de l'Europe occidentale, en réexportant des produits vers l'Europe occidentale. Ce working paper analyse le comportement de ces entreprises et les méthodes utilisées par les syndicats, en suivant des cas spécifiques dans plusieurs pays. Certaines sont réticentes envers les syndicats, d'autres utilisent la menace de délocalisation de la production vers des pays à bas salaires pour affaiblir la position de leurs travailleurs en Europe occidentale, tandis que d'autres encore accordent de meilleures conditions de travail que celles que l'on pourrait attendre des entreprises nationales, même si les niveaux de salaire restent bien inférieurs à ceux de l'Europe occidentale.

Téléchargez le document

Toutes les actualités