European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Actualités > Evolution de la négociation collective mai 2018

Actualités

7 juin 2018

Evolution de la négociation collective mai 2018

CB image

Le bulletin d’information sur la négociation collective présente les développements les plus importants au niveau européen et des Etats membres.
En voici les points saillants au cours du mois de mai :

  1. Danemark - Les syndicats, qui représentent 180 000 travailleurs de l'État et environ 500 000 travailleurs municipaux, ont conclu une convention collective qui satisfait la plupart de leurs revendications. Parmi les points essentiels, on peut citer une augmentation économique de 8,1 % pour les trois prochaines années, une augmentation réelle correspondant à l'évolution des salaires dans le secteur privé et une augmentation ciblée pour les professions peu rémunérées du secteur public, ainsi que des dispositions spécifiques pour combler l'écart de rémunération entre les genres.
  2. Italie - Amazon a cédé à la pression syndicale et a accepté de mettre fin aux horaires de travail inhumains. L'accord entre Amazon Italie et les syndicats est une première dans l'histoire de l'entreprise. Cet accord, qui complète la convention collective sectorielle à l'échelle nationale, garantit l'équité dans l'établissement des horaires en réduisant les équipes de nuit obligatoires et en répartissant le travail du week-end de manière équitable.
  3. Luxembourg - Les syndicats OGBL, LCGB et Aleba ont conclu une convention collective avec l’Association des banques et des banquiers ABBL. Les négociations aboutiront à l’introduction de nouveaux systèmes de classification et de rémunération et comporteront une clause qui entraînera une augmentation de 10% des primes de juin 2018.
  4. Roumanie - Les travailleurs de la santé ont annulé leur grève après que le gouvernement se soit engagé à couvrir les récentes réductions salariales. Le gouvernement a convenu avec les syndicats de couvrir les pertes à partir du 1er mai 2018. En retour, les syndicats ont annulé la grève qui avait été planifiée.
  5. Royaume-Uni - Les résultats du TUC montrent que 3.820.000 travailleurs occupent des emplois précaires. Cela représente 11,9 % de la main-d'œuvre britannique, soit 1 travailleur sur 9. De nombreux travailleurs de la gig economy se voient refuser des droits fondamentaux sur le lieu de travail, notamment la protection contre les licenciements abusifs.

Pour en savoir plus :

Toutes les actualités