European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Actualités > Italie : la pollution industrielle accroît les inégalités...

Actualités

11 juillet 2019

Italie : la pollution industrielle accroît les inégalités de santé

Carte Sentieri

Les données du 5e rapport de l’étude SENTIERI ont été publiées en Italie en juin 2019. Il s’agit d’un projet ambitieux qui recueille des données sur des territoires pour lesquels une pollution industrielle a été identifiée.

L’étude SENTIERI (acronyme en italien pour Etude Epidémiologique nationale des territoires et zones exposés à des risques de pollution) permet à partir d’une méthodologie standardisée d’analyser le profil de santé de ces territoires en tenant compte de la mortalité, des hospitalisations, de l’incidence des cancers et des malformations congénitales. L’étude analyse également de manière séparée les cancers survenus chez des enfants ou des adolescents ainsi que les hospitalisations de cette frange d’âge. Cette étude permet d’approfondir la connaissance sur les conséquences multiples des populations industrielles et de mieux cibler les actions préventives des acteurs de la santé publique. Elle met en lumière les conséquences transgénérationnelles des pollutions industrielles.

L’étude porte sur un ensemble de 45 sites qui représentent 319 municipalités (sur un total de 8 000 communes italiennes) avec une population totale de l’ordre de 5,9 millions d’habitants. Les données recueillies concernent la mortalité et les hospitalisations pour la période 2006-2013.

Dans l’ensemble, l’excès de mortalité [1] observé est important, il concerne 5 267 hommes et 6 725 femmes. Ces chiffres sont calculés par rapport à la mortalité moyenne des régions où se trouvent les sites pollués. Si l’on s’en tient aux cancers, les excès de mortalité concernent 3 375 hommes et 1 910 femmes. Les excès de cancer les plus marquants concernent le mésothéliome, les cancers du poumon, du colon et de l’estomac.

La situation des enfants et adolescents (entre 0 et 19 ans) et des jeunes adultes (entre 20 et 29 ans) est également fortement affectée par les pollutions industrielles. Si l’on ne tient compte que de la première année de vie, on enregistre un excès de 7 000 hospitalisations (dont 2 000 sont liées à des problèmes de santé périnatale). Parmi les excès d’hospitalisation dans la tranche d’âge de 0 à 14 ans, les problèmes respiratoires aigus (4 000 cas) et l’asthme (2 000 cas) jouent un rôle particulièrement important.

On relève aussi un excès significatif de cancers dans la tranche d’âge de 0 à 24 ans, du principal à des sarcomes chez les enfants, à des leucémies myéloïdes aigues parmi les enfants et les jeunes adultes et à des lymphomes non hodgkiniens et des cancers des testicules parmi les jeunes adultes.

Quinze sites étudiés sont couverts par des registres de malformations congénitales. Dans sept d’entre eux, on trouve des excès significatifs qui concernent les organes génitaux, le cœur, les membres, le système nerveux, l’appareil digestif et les voies urinaires. Par exemple, dans le site constitué par le pôle industriel chimique de Mantoue, on observe un nombre significativement plus élevé de malformations congénitales qui concernent notamment le système nerveux (anomalies du tube neural en particulier) et le cœur.

On considère qu’il existe en Europe autour de 342 000 sites contaminés. Seulement 15% d’entre eux font l’objet d’interventions destinées à les assainir. En règle générale, on est en présence de pollutions multiples qui concernent à la fois les sols et la qualité des eau. Elles trouvent leur origine dans des activités industrielles (en cours ou appartenant au passé) et dans le dépôt et recyclage de déchets. Si l’on devait tenir compte également de la qualité de l’air, le nombre de sites à considérer serait encore beaucoup plus élevé.

Cette situation contribue fortement aux inégalités sociales de santé dans la mesure où la population vivant dans des sites contaminés appartient généralement aux classes sociales les moins privilégiées.

Crédit Photo: Sentieri

Références

  • Rapport SENTIERI 2019 (Studio Epidemiologico Territori e Insediamenti Esposti a Rischio da Inquinamento)
  • Le site de la revue Epidemologia e prevenzione contenant les données complémentaires du rapport
  • Hesamag 9 Déchets et recyclage
  • Hesamag 18 Cancer et travail
  • [1] En épidémiologie, on désigne par excès de mortalité, la différence entre la mortalité constatée dans une population donnée (ici, celle des sites pollués) et la mortalité d’une population de référence (ici, la région où se trouvent les sites). Cet excès rend compte de la part jouée dans la mortalité par les risques spécifiques de la population étudiée.

Newsletter : Si vous désirez recevoir une fois par mois un résumé de l’actualité concernant la santé et la sécurité au travail, abonnez-vous gratuitement à la newsletter bilingue (français et anglais) HesaMail.

Toutes les actualités

Publications associées