European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Actualités > Le prix Prescrire 2018 décerné à une publication de l’ETUI

Actualités

4 octobre 2018

Le prix Prescrire 2018 décerné à une publication de l’ETUI

Le 4 octobre, le prix Prescrire 2018 a été remis à l’ETUI pour l’ouvrage intitulé Perturbateurs endocriniens: un risque professionnel à (re)connaître. Ce prix est décerné chaque année depuis 1989 par la revue française Prescrire, connue pour son travail d’investigation sur les médicaments et son indépendance vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique.

« Il s’agit d’un ouvrage à la fois solide d’un point de vue scientifique et accessible à un large public », a déclaré Pierre Frouard, médecin généraliste et membre de la rédaction de Prescrire.

Lors de la remise du prix, à Paris, l’auteur principal de la publication, la journaliste belge Marie-Anne Mengeot, a rappelé qu’elle a découvert pour la première fois les conséquences des substances chimiques ayant des effets de perturbation endocrinienne lors d’une enquête, fin des années 80, parmi des travailleurs atteints dans leur sexualité et parfois rendus stériles par une exposition à des solvants ou à des pesticides.

Laurent Vogel, co-auteur de la publication, a pour sa part regretté que les professionnels de la santé ne connaissent pas mieux l’environnement de travail de leur patients. S’adressant aux nombreux médecins présents lors de la remise du prix, le chercheur de l’ETUI, leur a lancé une invitation à « transformer les patients en acteurs d’une prévention collective, à les pousser à remettre en cause les conditions de travail pathogènes, à les informer sur les appuis qu’ils peuvent trouver dans les syndicats, à l’inspection du travail ou dans les services de santé au travail ».

Trois autres ouvrages ont été primés, dont un portant sur le combat d’ouvriers verriers victimes de cancers professionnels.

La revue Prescrire compte quelque 27.000 abonnés, principalement des médecins, pharmaciens et autres professionnels de la santé.

Toutes les actualités