European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Actualités > Lien entre conditions de travail et maladies neurodégénér...

Actualités

26 juin 2019

Lien entre conditions de travail et maladies neurodégénératives

Doctor holding in hand Amyotrophic Lateral Sclerosis

Des chercheurs suédois viennent de publier une révision de la littérature et une méta-analyse portant sur les expositions professionnelles et les maladies neurodégénératives.

Basée sur 66 publications originales, cette étude éclaire le lien entre les conditions de travail et trois maladies neurodégénératives dont on observe une augmentation constante au cours de ces dernières années : la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la sclérose latérale amyotrophique (SLA) également appelée « maladie de Charcot ». Les études examinées portent sur trois facteurs de risques largement présents dans le monde du travail : les champs électromagnétiques, les métaux et les pesticides.

Pour ces trois facteurs, il existe une nette augmentation des risques de maladies neuro-dégénératives. Dans le cas des champs électromagnétiques de fréquence basse, l’impact est observé pour la maladie d’Alzheimer et celle de Charcot. Les études existantes suggèrent une augmentation du risque de l’ordre de 10%. Pour les pesticides, les conclusions sont encore plus alarmantes. Les expositions professionnelles à des pesticides augmentent le risque de 50% pour les trois maladies. Jusqu’à présent, la plupart des études se réfère à la maladie de Parkinson.  L’augmentation du risque est également de l’ordre de 50% pour les expositions professionnelles à des métaux. Les données épidémiologiques disponibles concernent principalement le plomb dans le cas des maladies de Parkinson et de Charcot.

Les maladies neurodégénératives occupent une place croissante dans les préoccupations de santé. Ainsi, la maladie d’Alzheimer concerne près de cinq millions de personnes en Europe et les chiffres devraient doubler d’ici 2030. Dans le monde, six millions de personnes sont atteintes par la maladie de Parkinson.

Les politiques de santé publique concernant ces maladies mettent en avant différents facteurs comme le vieillissement de la population ou des prédispositions génétiques. L’attention accordée aux conditions de travail est faible alors qu’une élimination des expositions professionnelles pourrait être un instrument de prévention efficace. Un des obstacles majeurs à la prévention s’explique par le fait que la plupart de ces maladies se développe progressivement et concerne des personnes âgées. Peu de médecins s’inquiète de leurs conditions de travail antérieures.

Référence : Gunnarsson LG, Bodin L (2019),  Occupational Exposures and Neurodegenerative Diseases-A Systematic Literature Review and Meta-Analyses, International journal of environmental research and public health vol. 16,3 337. 

  • Newsletter : Si vous désirez recevoir une fois par mois un résumé de l’actualité concernant la santé et la sécurité au travail, abonnez-vous gratuitement à la newsletter bilingue (français et anglais) HesaMail.

Crédit Photo : ankabala from Adobe Stock, Doctor holding in hand Amyotrophic Lateral Sclerosis

Toutes les actualités