European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Actualités > Publication de la nouvelle édition de Transfer sur « les...

Actualités

7 août 2018

Publication de la nouvelle édition de Transfer sur « les zones grises du travail et de l’emploi »

transfer cover august 2018

L’édition d’août 2018 de Transfer, la revue européenne du travail et de la recherche, vient d’être publiée sur le thème « zones grises du travail et de l’emploi : nouvelles façons d’appréhender les normes émergentes du marché du travail ».

Ce numéro propose une nouvelle approche pour analyser les pratiques sur les marchés mondiaux du travail. Au lieu de la vision démodée du milieu du XXe siècle de catégories « dualistes », les coordinateurs du numéro, Marie-Christine Bureau et Patrick Dieuaide, défendent dans leur article introductif une représentation du travail et de l’emploi avec de plus en plus de « zones grises », car les frontières entre travail salarié et travail indépendant sont devenues floues. En résulte la création de « vides » juridiques grandissants, qui affectent les stratégies des acteurs du marché du travail et discréditent les autorités nationales et les régulateurs. L’une des conséquences de cette confusion est qu’autant les employeurs que les travailleurs ont essayé de s’affranchir des normes et réglementations ou de les contourner. Les normes de l’emploi alimentent toujours plus la concurrence entre le Nord global et le Sud global, au sein d’une « économie de mondialisation inégale ».

D’autres articles de ce numéro explorent ces idées à travers des exemples de cas d’études nationaux et sectoriels. Parmi ceux-ci, on peut citer l’étude de Marie-Christine Bureau et Antonella Corsani de lieux de travail en France où existent des formes de prises de décision et de coordination non-hiérarchiques ; et les recherches sur la prolifération de différentes catégories de travail en Allemagne d’Olivier Giraud et Arnaud Lechevalier.

La distinction entre un employeur de facto et un employeur de jure est également étudiée dans une étude de Patrick Dieuaide des politiques de ressources humaines des multinationales occidentales opérant en Europe centrale et de l’Est. Dans ce cas, la relation de pouvoir inégal et la séparation des systèmes de relations industrielles nationales se combinent pour arriver à une subordination des travailleurs à leurs employeurs. Dans le dernier article, Cinara Rosenfield prend l’ « auto-entreprenariat » au Brésil comme exemple de la manière dont le secteur informel est devenu un acteur principal dans la politique publique.         

Vous pouvez télécharger gratuitement l’éditorial ici. La table des matières est disponible ici et l’autre article gratuit de Marie-Christine Bureau et Antonella Corsani ici.

Toutes les actualités

Actualités

Publications associées