European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Actualités > Séminaire de l'ETUI sur les cancérogènes au travail et le...

Actualités

6 juillet 2018

Séminaire de l'ETUI sur les cancérogènes au travail et les risques chimiques

La 14e édition du séminaire annuel de l'ETUI sur la protection des travailleurs et les produits chimiques s'est tenue à Bruxelles les 21 et 22 juin 2018. Elle a réuni une quarantaine de syndicalistes européens en vue de coordonner l'action syndicale sur la lutte contre les cancers professionnels.

Dans son discours d'ouverture, Marian Schaapman, chef de l'unité Santé et Sécurité de l'Institut syndical européen (ETUI), a souligné l'importance de cette question pour les travailleurs. Les cancers professionnels sont la principale cause de décès liés au travail, causant plus de 100 000 décès chaque année dans l'Union européenne. Pour prévenir la propagation de ces cancers évitables, les syndicats européens réclament l'adoption de valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP) contraignantes pour, au minimum, 50 cancérogènes prioritaires responsables de plus de 80% de l'exposition sur le lieu de travail.

Deux chercheurs de l'ETUI, Laurent Vogel et Tony Musu, ont fait le point sur la révision en cours de la directive sur les Cancérogènes et les Mutagènes (CMD). Après une première vague de 13 cancérogènes en 2017, pour lesquels des VLEP nouvelles ou mises à jour ont été adoptées, une deuxième vague de cinq cancérogènes* proposée par la Commission est en cours de discussion. Une VLEP pour les émissions de gaz d'échappement des moteurs diesel (DEEE) pourrait également être incluse dans la CMD en fonction des résultats du débat en trilogue qui se tiendra sous la présidence autrichienne entre le Parlement européen, le Conseil et la Commission européenne. Les syndicats européens sont très favorables à cet amendement du Parlement puisque plus de 3,6 millions de travailleurs sont exposés au DEEE dans l'UE-28. Selon l'analyse d'impact de la Commission, l'absence de législation interdisant l'exposition aux gaz d'échappement des moteurs diesel au travail provoquera 230 000 décès dans l'UE entre 2010 et 2069.

Alick Morris de la Commission européenne a rendu compte de l'utilisation de la surveillance biologique et des valeurs limites biologiques pour contrôler l'exposition aux agents cancérogènes au travail. Les avantages et les inconvénients de ces outils ont été largement débattus par les participants.

Parmi les autres points qui ont suscité de vifs débats, mentionnons les problèmes complexes et multidimensionnels de la protection des pompiers contre les risques chimiques et ceux de la protection des personnels soignants contre l'exposition aux médicaments dangereux, en particulier les cytostatiques qui sont utilisés en chimiothérapie. Les produits de fumigation utilisés pour protéger les marchandises pendant le transport intercontinental et les risques spécifiques qu'ils posent aux travailleurs tout au long de la chaîne d'approvisionnement ont également été discutés.

Tim Bowmer de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a présenté un rapport sur la mise en œuvre des réglementations REACH et CLP - classification, étiquetage et emballage des produits chimiques et des mélanges. Elke Schneider de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a informé les participants de la campagne européenne 2018-2019 en cours pour lutter contre les risques liés par l’exposition aux substances dangereuses au travail.

*Trichloroethylene, Ethylene dichloride, 4,4'-Methylenedianiline, Epichlorohydrine, Ethylene dibromide

 

Toutes les actualités