European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Covid Social Impact > Slovenia > Slovénie : augmentation du salaire minimum, mais l'austér...

Slovenia

25 avril 2018

Slovénie : augmentation du salaire minimum, mais l'austérité reste de mise dans le secteur public

Après que l’augmentation du salaire minimum légal mensuel de 4,7% en Slovénie, pour atteindre 843 euros, la Chambre de Commerce et d'Industrie a prédit un contre-choc au système des salaires et à la compétitivité du pays. Cependant, les indicateurs pour 2017 montrent que des marges financières existent en vue d'améliorer les salaires. Les travailleurs du secteur public réclament l'abolition des mesures d'austérité qui ont limité leurs salaires pendant la crise.

En janvier 2018, le gouvernement a décidé d'augmenter le salaire brut mensuel minimum légal de 4,7% pour atteindre 843 euros (638 euros nets), arguant qu'une telle augmentation refléterait la croissance économique dont jouissait le pays. L'argument n'était pas partagé par le ministre des Finances, qui a prétendu que l'augmentation dépasserait l'inflation et la croissance de la productivité. Cependant, conformément à la législation, le salaire minimum pour l'année est déterminé par le ministre du Travail. Ce dernier a annoncé la décision d’augmenter le salaire minimum légal après consultation des syndicats et des employeurs. L'augmentation au 1er janvier 2018 est nettement plus élevée que celle qui a été appliquée en 2017, quand le salaire minimum avait connu une hausse de plus de 1,7%.

Les partenaires sociaux ne sont pas parvenus à un accord. Les employeurs ont critiqué vertement la décision d’augmenter le salaire minimum. La Chambre de Commerce et d'Industrie a déclaré que le coût pour les entreprises d'un travailleur avec un salaire minimum augmenterait de 5,3%. Selon la Chambre, une augmentation du salaire minimum de 2,6%, soit la croissance moyenne des salaires en 2017, aurait été plus appropriée.

Les indicateurs économiques publiés fin février 2018 ont révélé toutefois que le pays avait progressé pour devenir en 2017 l'une des économies connaissant une des plus fortes croissances dans la zone euro. La croissance annuelle a bondi à 6,0% au quatrième trimestre 2017, en raison d’une forte demande intérieure et une croissance à deux chiffres des exportations. L'estimation de la croissance du PIB pour 2017 a été corrigée à 5% pour toute l'année.

L'un des problèmes structurels est la situation des revenus des travailleurs du secteur public. Le pays a été confronté à plusieurs grèves dans le secteur public. Les fonctionnaires demandent la levée des restrictions salariales imposées au plus fort de la crise financière en 2012. Selon les travailleurs, il est temps de redistribuer les fruits de la croissance économique accumulés au cours des dernières années.

Toutes les actualités