European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Formation > Actualités > Eduday 2012: La formation pour une économie différente, p...

Actualités

9 novembre 2012

Eduday 2012: La formation pour une économie différente, plus équitable et plus juste

EduDay Poster

Plus de 70 formateurs syndicaux de vingt-six pays européens se sont réunis à Zagreb (Croatie) le 7 novembre pour leur Première journée européenne de formation syndicale (Eduday). Cette nouvelle initiative de l’ETUI a donné aux formateurs syndicaux européens l'occasion d'échanger idées et meilleures pratiques sur la façon d'organiser des activités de formation afin de lutter contre les inégalités croissantes.

Plusieurs intervenants ont expliqué comment la crise de la dette publique résultant du renflouement des banques en 2008 a conduit à des niveaux record de chômage, une nouvelle pauvreté et l'injustice sociale dans leur pays. Malgré les discours politiques sur la réforme financière, les vrais coupables de la crise économique s’en sont sortis indemnes; les riches continuent de s'enrichir tandis que les classes moyennes et les pauvres en Europe paient les pots cassés.

Ulisses Garrido, directeur du département Formation de l'ETUI, a souligné que la lutte contre les inégalités sera le thème principal des activités de son équipe de formateurs dans les années à venir.

Philippe Pochet, directeur général de l’ETUI, a mis en lien le débat et la victoire d'Obama aux États-Unis. « Comment est-il possible», a-t-il dit, « que Mitt Romney, qui représente les 1% les plus riches de la population américaine ait pu rassembler la moitié de la population derrière lui? » « Les progressistes ont perdu la bataille des idées, le narratif », a souligné Philippe Pochet. L'éducation et la formation au sein des syndicats devront se concentrer sur la récupération du narratif. Pour ce faire, «il est important de mettre l'accent sur les avantages sociétaux de l’égalité, et pas seulement de critiquer l'inégalité», a précisé Philippe Pochet.

Michel Agostini, formateur français, a déclaré à la conférence que l'éducation et la formation étaient au cœur de la construction d'une identité européenne et d'une citoyenneté européenne. Il a également abordé les défis pour l'avenir car «le projet européen est maintenant dans une autre phase que celle de l’époque des pionniers».

Luca Visentini, secrétaire confédéral de la CES, a présenté aux participants la campagne de son organisation pour un nouveau contrat social pour l’Europe. «L'Europe est prisonnière de l'idéologie d'austérité et son modèle social est attaqué de toutes parts", a déclaré Luca Visentini. Le 14 novembre, le mouvement syndical européen organisera une journée d'action et de solidarité pour ce contrat social européen.

Le ministre croate du Travail et des Pensions, Mirando Mrsic, a indiqué aux participants de l’Eduday que son pays prépare une modernisation du marché du travail en vue d'une future adhésion de la Croatie à l'UE. «Le rôle des syndicats est essentiel», a confirmé le ministre du Travail.

Pour en savoir plus:

Toutes les actualités

Publications associées