European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > L'ETUI > Actualités > 10 choses que vous devez savoir sur la digitalisation et...

Actualités

21 juin 2016

10 choses que vous devez savoir sur la digitalisation et son impact sur les marchés du travail

digitalisation conference

La quatrième révolution industrielle frappe à notre porte. Elle va changer radicalement l'emploi et la nature du travail dans les années à venir. Nos économies doivent se préparer à une vague de changements techniques et socio-économiques qui auront des conséquences sans précédents sur les marchés du travail et transformeront radicalement notre relation au travail. Voici les 10 évolutions les plus significatives induites par cette révolution digitale.

  1. La digitalisation de l'économie n’est pas un phénomène nouveau, mais un consensus se dégage pour affirmer qu’elle a atteint aujourd’hui un point d’inflexion. Le mariage entre le Big Data et la robotisation annonce désormais une nouvelle économie et, partant, un nouveau monde du travail.
  2. Ce phénomène présente deux caractéristiques principales: la première est l'évolution de l'économie des plates-formes, fondée sur des nouveaux modèles économiques qui se basent sur la philosophie « the winner takes all » (le gagnant emporte toute la mise), et la seconde est le développement du peer-to-peer. La prolifération des biens et des services digitalisés combinée à ces caractéristiques créent une innovation radicale dans le marché du travail.
  3. Les informations numérisées en tant que ressource économique stratégique ne constituent pas non plus un phénomène nouveau. Cela nous renvoie en effet à l’idée de la société en réseau et de l'économie fondée sur la connaissance, populaire dans les années 1990.
  4. La quatrième révolution industrielle est ce que nous appelons la révolution numérique aujourd'hui. Elle est basée sur les développements des technologies de l'information couplées avec la robotisation, l'automatisation des tâches, l'internet des objets, l'impression 3D, les voitures sans conducteurs, ainsi que - dans le domaine de la défense et de la lutte contre le terrorisme – les drones, les cyberarmes, la cybersurveillance, etc. La première révolution industrielle fut celle de la machine à vapeur, la deuxième de l'électrification et de la production de masse, et la troisième celle de l'ordinateur.
  5. La quatrième révolution industrielle pourrait créer de nouveaux types d'emplois, de nouveaux secteurs, de nouveaux produits et de nouveaux services (data analysts, data miners, data architects et développeurs de systèmes informatiques et d'applications).
  6. Cette révolution pourrait également précipiter des changements fondamentaux dans les pratiques du travail. Il pourrait y avoir de nouvelles formes d’interaction homme-machine et de nouveaux types d'emplois - par exemple en relation avec ce qu’on appelle l’« ubérisation » - qui se traduisent par de nouveaux risques (intensification du travail, santé et sécurité, estompement des limites entre le travail et la vie privée, inadéquation de la formation, discriminations, etc.) et des conséquences au niveau du management telles que le nouveau management numérique.
  7. La digitalisation signifie également destruction d'emplois: les emplois qui seront en danger dans les dix à vingt prochaines années en raison de l'informatisation, de l'automatisation et de la robotisation sont en augmentation. Bien qu'il n'y ait pas de consensus sur le nombre exact d'emplois qui seront perdus, il est clair que leur nombre sera très élevé.
  8. En Europe, une moyenne de 54% des emplois seront « à risques », selon différentes études. Ce sont les pays périphériques qui seraient les plus touchés par cette computérisation de l’emploi. En d’autres termes, plus un pays est avancé dans le développement d'infrastructures à larges bandes et e-qualifications des travailleurs, de même que dans l’utilisation généralisée de l'internet et des services publics numériques, moins ses emplois seront menacés par la digitalisation.
  9. Le glissement des emplois existants vers des emplois digitalisés se produira sur le lieu de travail. Ceci est particulièrement le cas avec le développement des plates-formes et crowd working numériques où les travailleurs des pays ayant des niveaux élevés de protection sociale sont mis en concurrence avec ceux des pays ayant un faible niveau de protection sociale ou des pays en développement. La délocalisation des services facilitée par certaines plates-formes de « l'économie de partage » sera également applicable à des emplois hautement qualifiés, tels que la comptabilité, les finances, etc.
  10. L'économie numérique est susceptible de créer une polarisation accrue de la société, caractérisée par des inégalités énormes entre les « superstars » (selon l’effet du winner takes all) et les masses de « perdants », ainsi que par un creusement de la classe moyenne, avec la disparition d'un grand nombre d'emplois moyennement qualifiés et la prolifération d'une nouvelle classe de « galériens du numérique » chargés d’encoder et de classer des données, de filtrer des images, de nettoyer des forums, etc. C’est pour éviter que la révolution industrielle du 21ème siècle replonge la société dans un 18ème siècle social que, dans plusieurs pays européens, les organisations des travailleurs en appellent à un nouveau pacte social dans l'économie numérique.
Toutes les actualités

Evénements

Publications associées