European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > L'ETUI > Actualités > Deux pesticides toxiques pour la reproduction interdits d...

Actualités

12 janvier 2020

Deux pesticides toxiques pour la reproduction interdits dans l’Union européenne

Suivant l’avis de l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA), la Commission européenne a décidé d’interdire deux pesticides : le chlorpyrifos et le chlorpyrifos-methyl. Il s’agit de deux organophosphorés qui entrent dans la composition de différents insecticides.

  • Newsletter : Si vous désirez recevoir une fois par mois un résumé de l’actualité concernant la santé et la sécurité au travail, abonnez-vous gratuitement à la newsletter bilingue (français et anglais) HesaMail.

La multinationale Corteva (ex-Dow Chemical rebaptisée Corteva depuis sa fusion avec DuPont en juin 2019) est le principal producteur mondial du chlorpyrifos. Elle l’a mise sur le marché en 1966. Il est actuellement utilisée dans environ 80 pays. La décision d'interdiction a été confirmée par un vote à la majorité des Etats membres de l’Union européenne le 6 décembre 2019. D’après les informations du quotidien français Le Monde, différents Etats se sont opposés à l’interdiction du chlorpyrifos-methyl (Espagne, Portugal, Italie, Grèce et Pologne) mais ce groupe minoritaire n’a pas pu bloquer la prise de décision. L’Espagne était le pays qui avait la responsabilité de rédiger le rapport d’évaluation préparatoire pour l’EFSA. Ce rapport s’alignait sur les conclusions présentées par Dow Chemical.

Les deux substances disposaient d’une autorisation, accordée en 2006, qui arrivait à échéance le 31 janvier 2020. Dès 2006, on disposait déjà d’études mettant en évidence les risques du chlorpyrifos. En particulier, une étude menée par des chercheurs de l’Université de Columbia aux Etats-Unis a souligné qu’une exposition prénatale au chlorpyrifos pouvait être la cause d’importants retards de développement.

L’impact de cette substance sur le développement du cerveau des bébés pendant la grossesse a été confirmé par différentes études scientifiques, comme celle parue en 2012 dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Un lien a été établi entre forte exposition in utero et anomalies cérébrales importantes. Parmi les effets constatés, il y a des résultats de tests cognitifs bien inférieurs à la moyenne, un déficit de l’attention et des tests de quotient intellectuel plus faibles. D’autres recherches pointent le rôle joué par cette substance dans l’autisme d’enfants nés dans des zones agricoles .

Le chlorpyrifos a été au cœur d'une polémique aux Etats-Unis. L’Agence fédérale pour la protection de l’environnement (EPA) avait annoncé en 2016 que le chlorpyrifos serait interdit. L’arrivée au pouvoir de Donald Trump a bloqué la prise de décision. Finalement, en juillet 2019, l’EPA a renouvelé l’autorisation du pesticide. Cette décision a été largement critiquée. Elle a alimenté le conflit entre l’administration fédérale et l'Etat de Californie en ce qui concerne les risques chimiques. La Californie a décidé en mai 2019 d’interdire le chlorpyriphos.

Pour Laurent Vogel, chercheur sénior à l’ETUI, "bien que tardive, cette décision est la bienvenue. Huit pays de l’Union européenne avaient déjà décidé d’interdire le chlorpyrifos sur leur territoire (Allemagne, Danemark, Finlande, Irlande, Lettonie, Lituanie, Slovénie, Suède). Cela montre que des politiques de protection de la santé et de l’environnement plus ambitieuses de certains Etats membres peuvent servir d’aiguillon dans le processus de décision européen. Cela pourrait servir de précédent pour le glyphosate et d’autres pesticides particulièrement dangereux".

Références :

EFSA - Statement on the available outcomes of the human health assessment in the context of the pesticides peer review of the active substance chlorpyrifos-methyl - pdf

EFSA - Statement on the available outcomes of the human health assessment in the context of the pesticides peer review of the active substance chlorpyrifos - pdf

EU should ban brain-harming chlorpyrifos to protect health - pdf

L’Union européenne devrait interdire le chlorpyriphos, dangereux pour le cerveau - pdf

Toutes les actualités