European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > L'ETUI > Actualités > La prison comme microcosme de la société

Actualités

9 juillet 2019

La prison comme microcosme de la société

Launch HesaMag19

Le dernier numéro de HesaMag, le magazine semestriel de l'ETUI sur la santé et la sécurité au travail, est consacré aux conditions de travail derrière les barreaux. Ce n'est pas un sujet évident pour HesaMag, car il va bien au-delà des aspects médicaux de la santé au travail. Mais l'objectif de chaque numéro est de se focaliser sur les métiers et les secteurs en marge de la société pour montrer comment une solidarité sociale élargie peut être bénéfique pour tous.

Le dix-neuvième numéro du magazine, "Travailler derrière les barreaux", a été lancé le 8 juillet à Bruxelles. Cet événement a également été l'occasion d'inaugurer l'exposition de photographies du photographe français Sadak Souici qui, pour ce numéro, a visité le centre de détention de Melun en France où plus d'une centaine de détenus travaillent dans un atelier de gravure et de métallurgie.

HesaMag#19 explore, principalement, les conditions de trois groupes qui travaillent dans ce contexte très particulier. Le premier groupe est celui des prisonniers, pour qui le travail n'est jamais garanti et est souvent utilisé comme chantage. Le deuxième groupe est celui du personnel pénitentiaire, qui a des tâches multiples et contradictoires selon le contexte national : soit surveiller, punir ou soutenir les détenus en vue de leur réinsertion éventuelle. Et le troisième groupe est celui des gens de l'extérieur qui viennent pour accomplir, entre autres, des tâches sanitaires, sociales et éducatives.

Tous les intervenants ont souligné qu'il existe une forte corrélation entre les conditions de travail des trois groupes : plus la situation des détenus est inhumaine, plus les autres groupes voient une détérioration de la qualité de leur vie au travail. Laurent Vogel, chercheur senior à l'ETUI, a cité Anne Lécu, une nonne dominicaine qui pratique la médecine dans le système pénitentiaire français depuis 20 ans, en disant que la prison est comme une version amplifiée de la société : tout y est augmenté disproportionnellement, notamment les rapports de force et les inégalités.

Nadja Salson de la Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP), qui a fourni à HesaMag des contacts avec des syndicalistes sur le terrain représentant le personnel des prisons, a ajouté que les articles dans ce numéro mettent en évidence le lien entre la qualité du travail et la qualité de la vie des personnes concernées. Nous devons cesser de construire de nouvelles prisons loin des yeux des gens et avoir des centres de détention plus petits dans les villes. "Nous savons que ça marche," a-t-elle déclaré.

L'article de Christelle Casse, chercheuse senior de l'ETUI, sur Amazon.com mérite également une attention particulière et a été brièvement présenté par l'auteur à la fin de l'événement. Elle y décrit le style de management "écrasant" d'Amazon.com, dans lequel les travailleurs se sentent les bienvenus au début de leur carrière et se lancent avec beaucoup d'enthousiasme, mais se rendent vite compte que la direction ne se soucie pas vraiment d'eux et que le travail n'est pas récompensé.

Crédit photo: Géraldine Hofmann

Newsletter : Si vous désirez recevoir une fois par mois un résumé de l’actualité concernant la santé et la sécurité au travail, abonnez-vous gratuitement à la newsletter bilingue (français et anglais) HesaMail.

Toutes les actualités