European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > L'ETUI > Actualités > Le salaire minimum en Europe demeure très modeste

Actualités

17 mars 2015

Le salaire minimum en Europe demeure très modeste

minimu wage

Le WSI (Wirtschafts- und Sozialwissenschaftliches Institut) de la Hans-Böckler-Stiftung, qui a son siège à Düsseldorf en Allemagne, a mis à jour sa base de données sur les salaires minimums, disponible en allemand et en anglais.

La base des données sur les salaires minimums du WSI donne un aperçu de l'évolution et des niveaux actuels du salaire minimum dans 30 pays, dont les 22 États membres de l'UE qui connaissent le système de salaire minimum légal. Cela fait de la base des données sur les salaires minimums du WSI une des sources de comparaison les plus complètes au niveau transnational en la matière.

Les données les plus récentes reflétant la situation de janvier 2015 montrent qu'il subsiste encore des différences considérables entre les niveaux du salaire minimum en Europe. En résumé, trois groupes différents peuvent être identifiés: le premier groupe, avec un salaire minimum relativement élevé, comprend sept pays d'Europe occidentale, allant de la Grande-Bretagne avec 8,06 € par heure au Luxembourg avec 11,12 € par heure. Cependant, comme le souligne Thorsten Schulten, coordinateur de la base de données sur les salaires minimums du WSI, sans la dévaluation de 30% de la livre sterling face à l'euro au cours des dernières années, le salaire minimum pour le Royaume-Uni serait aujourd'hui bien supérieur à 9 €, ce qui placerait ce pays en plein milieu de ce premier groupe de pays. Le deuxième groupe, avec un salaire minimum variant entre 3 et 7 euros est composé de cinq pays: la Slovénie (4,57 €), Malte (4,16 €), l'Espagne (3,93 €), la Grèce (où le salaire minimum a été amputé de 20% en février 2012 pour le ramener à 3,35 €), et enfin le Portugal (3,04 €). Le troisième groupe, avec un salaire minimum en-dessous des 3 €, est exclusivement composé de pays d'Europe centrale et orientale où il s’échelonne entre la Pologne (2,42 €) et la Bulgarie (1,06 €).

Les données sur l'évolution des salaires minimums montrent qu’après des années de baisse du salaire horaire minimum réel au cours de la crise, l’année 2014 aurait laissé entrevoir un peu de lumière au bout du tunnel. En 2014, les salaires horaires minimums réels ont en effet augmenté dans la majorité des pays. Seuls Malte, l'Irlande, la Belgique et le Luxembourg ont enregistré une diminution (marginale).

Un examen plus approfondi des données montre toutefois que les hausses les plus importantes des salaires horaires minimums réels de plus de 3% ont été observées presque exclusivement dans les pays d'Europe centrale et orientale, où les salaires minimums sont traditionnellement très faibles. La seule exception est le Portugal avec une hausse de 4,4%. Mais comme le Portugal est le pays qui connaît en termes absolus les salaires minimums les plus bas de tous les pays d'Europe occidentale, les augmentations substantielles du salaire minimum horaire réel peuvent être interprétées comme faisant partie d'un processus de rattrapage général. L'augmentation des salaires horaires minimums réels dans les autres pays d'Europe occidentale a en fait été assez modeste, allant de 1,5% au Royaume-Uni à 0,1% aux Pays-Bas. Par conséquent, même si les chiffres de 2014 semblent traduire une inversion de la précédente tendance à la baisse des salaires horaires minimums réels, le niveau général de ces salaires stagne encore toujours à un niveau plutôt modeste - trop modeste pour avoir un impact sérieux sur la tendance actuelle caractérisée par une hausse des revenus et une inégalité des salaires dans de nombreux pays de l'UE.

Pour en savoir plus:

WSI: Minimum wage database 2015

Toutes les actualités

Publications associées