European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > About Etui > Actualités > Nouveau numéro de Transfer sur la formation professionnelle

Actualités

13 février 2020

Nouveau numéro de Transfer sur la formation professionnelle

La crise financière a entraîné en Europe de graves déséquilibres sur le marché du travail qui, dans certains pays, se sont traduits par un taux de chômage élevé, en particulier chez les jeunes sans diplôme de l'enseignement supérieur. Bien qu'il semble y avoir un consensus largement accepté sur l'évolution des besoins en compétences, il n'y a pas d'accord sur la manière dont les systèmes éducatifs doivent y répondre. L'enseignement et la formation professionnels (EFP) en alternance est une solution qui a prouvé son efficacité dans le passé. Il s’agit d’une forme d’éducation où les étudiants combinent école et formation en entreprise et acquièrent ainsi des compétences adaptées au marché du travail auquel ils vont accéder.

Les pays qui ont recours à la formation professionnelle en alternance présentent un taux de chômage des jeunes moins élevé.  Vu que ce système exige des niveaux élevés de coordination entre le secteur public et le secteur privé, ainsi qu’au sein du secteur privé et entre les employeurs et les représentants des travailleurs, il n'a caractérisé qu’un petit nombre d’économies européennes dotées d'institutions corporatistes bien établies, tel l'Allemagne.

Ce numéro de Transfer aborde la question de la formation professionnelle en alternance sous différents angles. L’article introductif de Vera Šćepanović et Antonio Martín Artiles donne un aperçu de la manière dont les différents pays européens ont adapté leur système de formation professionnelle pour répondre à l'impact plus ou moins direct de l'européanisation.

Simone Haasler indique, dans son article, qu'en Allemagne, pays qui possède le modèle de formation en alternance le plus connu de l'UE, les tensions existant entre les différentes fonctions sociales de la formation professionnelle en alternance sont au cœur du débat portant sur la manière de réformer le système. Elle souligne que l'accès à la formation professionnelle en alternance est non seulement inéquitable en fonction du genre - il est plus fréquent dans les secteurs dominés par les hommes - mais qu'il est également fondé, et de plus en plus, sur des niveaux élevés de réussite et exclut ainsi les étudiants issus de milieux socio-économiquement défavorisés.

Ces deux articles peuvent être téléchargés gratuitement sur le site web de SAGE.  Un autre article intéressant sera temporairement disponible en téléchargement gratuit jusqu'au 13 mars. Cet article, rédigé par Patrick Emmenegger et Lina Seitzl, donne un aperçu de l'organisation de la gouvernance systémique de la formation professionnelle en alternance en Autriche, au Danemark, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Suisse. Il met en évidence une importante variation entre les pays, qui se reflète surtout dans le degré d’implication des partenaires sociaux, en particulier des syndicats, aux différents niveaux de gouvernance.

Toutes les actualités