European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Publications > Notes de prospective > Les plateformes de travail numériques doivent-elles être...



Notes de prospective

Les plateformes de travail numériques doivent-elles être traitées comme des agences d’emploi privées ?

Valerio De Stefano et Mathias Wouters

Date de publication : 2019

Nombre de pages : 8

Auteur(s) :

Valerio De Stefano et Mathias Wouters

Cette note de prospective examine si les plates-formes de travail numériques doivent être traitées comme des agences d’emploi privé. Des plateformes comme LinkedIn sont généralement perçues par le grand public comme de simples réseaux sociaux. Toutefois, sous cet aspect avenant, elles agissent aussi comme un service d’emploi. Cet article se consacre de manière plus précise à l’un des principes centraux des normes internationales du travail relatives aux agences d’emploi, en vertu duquel les demandeurs d’emploi ne peuvent être tenus de supporter des honoraires ou des frais pour les services de recherche d’un emploi, à moins que ces honoraires ou frais n’aient fait l’objet d’une approbation d’une autorité compétente.

Collection: #07 - Avril 2019
ETUI, Bruxelles, ISSN 2507-1548

Pour plus d'informations, contactez

 

Publications associées