European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Reforms Watch > Croatia > Croatie : les syndicats exigent un référendum et font cam...

Croatia

16 mai 2019

Croatie : les syndicats exigent un référendum et font campagne sous le thème « 67 ans, c’est trop »

Les syndicats croates ont lancé une campagne en faveur d’un référendum destiné à rétablir l’âge légal de la retraite à 65 ans. Selon les syndicats, la main-d’œuvre du pays possède une espérance de vie plus courte que celle de la plupart des citoyens de l’UE et les conditions de travail sont plus dures. Le gouvernement s’oppose fermement à cette initiative.

Dans une action visant à ramener l’âge légal de la retraite à 65 ans, les  syndicats ont appelé les citoyens à soutenir leur campagne « 67 ans, c’est trop ». Le but de la campagne est d’obtenir la tenue d’un référendum qui proposerait le retour de l’âge de la retraite au niveau qui était le sien avant la réforme. La campagne de collecte des signatures s’est déroulée du 27 avril au 11 mai 2019. La question a été débattue lors d’une conférence organisée par la Fondation Friedrich Ebert. Les participants ont échangé leurs expériences concernant d’autres pays européens, comme l’Autriche, qui a maintenu la retraite à 65 ans, et la Belgique, qui l’a relevée à 67 ans.

La réforme des retraites est entrée en vigueur le 1er janvier 2019 en relevant progressivement l’âge de la retraite jusqu’en 2033, les départs anticipés à la retraite étant sanctionnés à concurrence de 0,3 % par mois, c’est-à-dire un montant de 18 % sur 5 ans ; la réforme permet également aux retraités de travailler 4 heures par semaine tout en conservant leur pension. La longue procédure législative qui a abouti à l’adoption de la réforme des retraites a néanmoins permis d'apporter certains changements. Par exemple, la sanction prévue pour un départ à la retraite anticipé a été ramenée de 0,34 à 0,30 % par mois. Le Parlement a également abaissé, pour les mères et pour les femmes ayant adopté, l’âge de la retraite à part entière, et cela a raison de 6 mois par enfant ; la pension de retraite des femmes concernées sera dès lors augmentée de quelque 2%.

Les trois confédérations syndicales qui organisent la pétition pour l’organisation d’un référendum veulent le retour du système de la retraite légale à 65 ans sans pénalisation. Selon la législation actuelle, toute personne de moins de 53 ans devra travailler jusqu’à l’âge de 67 ans, à moins de pouvoir justifier d’une carrière professionnelle de 41 ans. Les syndicats n’ont pas d’objection contre une disposition de la loi sur le travail qui permet à toute personne qui souhaite travailler au-delà de l’âge de 65 ans de le faire. Leur principal argument est que la réforme n’a pas tenu compte du fait que les travailleurs croates ont une espérance de vie inférieure à la moyenne européenne, que les habitants sont plus fréquemment malades, que les conditions de travail sont plus pénibles et que le développement technologique est moins avancé.

Le gouvernement a réagi très négativement et a qualifié l’initiative des syndicats de « tentative d’engranger à bon compte des points politiques en vue des élections prochaines pour le Parlement européen ». Le ministre du Travail a prétendu qu’il s’agissait d’une tentative orchestrée par l’opposition et les syndicats pour désinformer le public et déstabiliser le système des retraites. Pour renforcer la pérennité du système des retraites, l’égalisation de l’âge de la retraite entre les femmes et les hommes a été accélérée à raison de 4 mois par an jusqu’au 1er janvier 2033, date à laquelle les travailleurs des 2 sexes auront droit à une retraite à part entière à l’âge de 67 ans, avec au moins 15 années de service avant leur départ à la retraite.

Toutes les actualités