European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Reforms Watch > Czechia > République tchèque : le débat sur l'augmentation des retr...

Czechia

29 août 2018

République tchèque : le débat sur l'augmentation des retraites se poursuit

Les modifications qu'il est prévu d'apporter à la législation sur les pensions en Tchéquie sont toujours en suspens. Les propositions incluent une compensation pour les citoyens qui ont pris leur retraite il y a longtemps avec des régimes de pension inadéquats. Au printemps 2018, les partenaires sociaux sont parvenus à un accord avec le gouvernement et ont salué les efforts accomplis pour résoudre la situation. L'idée sous-jacente est que les pensions devraient également augmenter car les salaires ont augmenté ces dernières années.

En juin 2018, la Chambre basse du Parlement a approuvé une proposition du gouvernement visant à modifier la loi sur les pensions. Cette modification entraînerait une augmentation des pensions de vieillesse pour tous les prestataires, en particulier pour les retraités de plus de 85 ans. Si l'on ajoute à cela les arguments selon lesquels il faut de toute façon dépenser davantage pour les soins médicaux, l'augmentation pour les personnes de plus de 85 ans serait de 1.000 couronnes (soit 40 euros) par mois. Pour tous les retraités, l'augmentation serait d'au moins 540 couronnes par mois, en plus de l'indexation régulière. Le coût de cette opération a été estimé à quelque 14,5 milliards de couronnes.

Le projet de loi devait être approuvé par le Sénat et (plus tard) signé par le président. Toutefois, le Sénat a renvoyé le dossier à la Chambre basse. Le Sénat a depuis présenté plusieurs propositions de modifications au projet de loi. Au lieu de mettre l'accent sur les personnes âgées de plus de 85 ans, les sénateurs ont proposé que l'État accorde l'augmentation à tous ceux qui ont pris leur retraite depuis 25 ans et plus. Le gouvernement a répondu par un appel en faveur d'une session extraordinaire de la Chambre des députés en août afin d'obtenir son approbation avant la fin du mois d'août, avec pour résultat qu'elle pourrait entrer en vigueur en janvier 2019.

Selon les données de l'Administration tchèque de la sécurité sociale (CSSZ), 2,4 millions de personnes sur les 10,5 millions de Tchèques étaient bénéficiaires d'une pension de vieillesse fin 2017, et la pension mensuelle moyenne était de 11 850 couronnes (soit 463 euros). La réforme prévue visait à améliorer la situation des personnes qui ont pris leur retraite il y a 30 ans avec des pensions bien inférieures à celles qui sont actuellement versées aux nouveaux retraités. Bien que leurs pensions aient été adaptées entre-temps, elles restent faibles par rapport aux nouvelles pensions. En janvier 2018, la CSSZ a versé des pensions à 197 007 personnes de plus de 85 ans.

Lors de l'élaboration du projet de loi, les représentants des employeurs et des syndicats tchèques ont approuvé le plan gouvernemental visant à augmenter les pensions à partir de 2019. Toutefois, les syndicats et les employeurs ont souligné la nécessité d'assurer la viabilité du financement des pensions dans un avenir proche.

Toutes les actualités