European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Reforms Watch > Estonia > Estonie: les grandes lignes de la réforme des retraites s...

Estonia

16 février 2017

Estonie: les grandes lignes de la réforme des retraites sont dévoilées

Le gouvernement a dévoilé, le 20 janvier, les grandes lignes d’une réforme des retraites qui visent à supprimer des régimes spéciaux et à inciter les salariés à travailler plus longtemps.

Pour garantir l’avenir du système de retraite dans un contexte de vieillissement de la population (si depuis plus de 20 ans, l’Estonie a eu plus de deux travailleurs pour un retraité, ce ratio va chuter en-dessous de 1.3 d’ici à 2060), le gouvernement entend mettre fin à certains régimes spéciaux de retraite et à pousser les Estoniens à travailler plus longtemps. Les régimes spéciaux concernés couvrent les membres des forces armées, les procureurs, la police et les gardes-frontières. Les personnes recrutées à partir du 1er janvier 2020 seront intégrées au régime général. Le calcul des pensions du régime général sera principalement basé sur le nombre d’années de cotisations, ce qui par rapport au système actuel désavantagera les carrières courtes et les faibles revenus.  Cette réforme serait progressivement mise en place entre 2020 et 2037. De même, le niveau des pensions varierait en fonction de l’espérance de vie à partir de 2027. Les ministères des Affaires sociales et des Finances vont présenter un projet de loi pour adoption en 2018, après avoir mené les consultations nécessaires.

Le président de la Confédération des syndicats estoniens (EAKL), Peep Peterson, a écrit au Premier ministre, Jüri Ratas, pour préciser que la confédération est prête à aider le gouvernement à mettre en œuvre les changements nécessaires, car elle a conscience des problèmes actuels, mais il demande en même temps qu’en moyenne les retraites représentent au moins 55 % du niveau de salaire moyen contre 40 % aujourd’hui en Estonie. Cependant, il est peu probable que les syndicats acceptent l’accroissement des inégalités induit par le nouveau système. La concertation tripartite s’annonce difficile.

Toutes les actualités