European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Reforms Watch > Germany > Allemagne : une nouvelle loi sur l’immigration vise à att...

Germany

8 janvier 2019

Allemagne : une nouvelle loi sur l’immigration vise à attirer les travailleurs qualifiés

Afin d’accroître le niveau d’immigration des travailleurs qualifiés en provenance de pays tiers, le gouvernement allemand a proposé une réforme de la législation relative à la migration de la main-d’œuvre. La loi sur l’immigration des travailleurs qualifiés facilitera l’entrée en Allemagne de travailleurs qualifiés originaires de pays tiers. Les employeurs demandent depuis des années un assouplissement de la politique d’immigration, le syndicat DGB parlant quant à lui d’une occasion manquée.

Peu avant Noël 2018, le gouvernement allemand a présenté un projet de loi visant à éliminer les obstacles à l’immigration de la main-d’œuvre qualifiée. Le projet de réforme facilitera l’obtention d’un visa de travail pour les demandeurs d’emploi issus de pays tiers. L’objectif est d’attirer des travailleurs qualifiés hors UE pour tenter de remédier aux pénuries du marché du travail. Le pays manque d’infirmiers, de personnel soignant, de travailleurs du bâtiment, de menuisiers, d’électriciens et de spécialistes en informatique.

Le projet marque la fin de l’actuel règlement général aux termes duquel les personnes extérieures à l’UE ne peuvent occuper un emploi que si aucun citoyen allemand ou de l’UE n’est en mesure de le faire. En outre, le dispositif ne se limitera pas aux secteurs qui connaissent une pénurie aiguë. En effet, il est prévu que toute personne possédant une qualification reconnue et un contrat de travail pourra s’installer en Allemagne.

Le plan de réforme définit les « travailleurs qualifiés » comme les titulaires d’un diplôme universitaire et les travailleurs possédant toutes les qualifications professionnelles requises. Si un candidat possède les qualifications requises et un contrat de travail, la question de savoir s’il aurait été possible de trouver un candidat adéquat de nationalité allemande ou ressortissant d’un autre État membre de l’UE pour le poste en question ne sera plus examinée. Les candidats possédant toutes les qualifications professionnelles ne seront pas seulement acceptés dans des professions qui souffrent déjà d’une pénurie de travailleurs qualifiés. Ceux-ci pourront entrer en Allemagne durant une période limitée (six mois) afin de chercher un emploi, comme c’est déjà le cas pour les diplômés universitaires (à condition que leurs compétences en allemand soient du niveau requis et qu’ils puissent prendre en charge leurs frais de subsistance). Les demandeurs d’asile déboutés qui sont déjà sur place et ont trouvé du travail pourront rester dans le pays et conserver leur emploi.

Les chefs d’entreprise soutiennent depuis longtemps que le gouvernement devrait faciliter l’entrée en Allemagne des travailleurs qualifiés, y compris ceux en provenance de pays tiers, dans la mesure où certaines parties de l’économie souffrent d’un manque de main-d’œuvre qualifiée. L’Institut allemand des études économiques (IW) estime que cette situation a coûté quelque 30 milliards d’euros à l’économie. Une étude récente de l’Institut portant sur le secteur des métaux et de l’électricité fait état de pénuries dans ce secteur partout dans tout le pays. 

La confédération allemande des syndicats DGB a vivement critiqué le projet de loi sur l’immigration de la main-d’œuvre qualifiée. La DGB avait espéré que la réforme conduirait à plus d’intégration et de participation. Au lieu de cela, la DGD soutient qu’il sera facile d’instrumentaliser la loi à des fins abusives de dumping salarial et d’exploitation parce que le permis de séjour est lié à un emploi particulier chez un seul employeur.

Toutes les actualités