European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Reforms Watch > Latvia > Lettonie : la réforme fiscale doit davantage contribuer à...

Latvia

26 janvier 2018

Lettonie : la réforme fiscale doit davantage contribuer à la réduction des inégalités salariales

Les propositions de réforme fiscale du gouvernement letton sont trop marquées par l'objectif de soutenir la compétitivité, au détriment de la réduction des inégalités salariales. Dès le début du débat sur la fiscalité, les syndicats ont adopté une position ferme en faveur d’une augmentation des salaires. Selon les syndicats, la politique globale de réforme va de pair avec les efforts visant à affaiblir les syndicats et la négociation collective.

Au cours des dernières années, la Lettonie a été le plus réformateur des membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). En 2017, plusieurs propositions de réforme ont été présentées. Les propositions de réforme fiscale dans le programme de stabilité du pays sont plutôt axées sur la baisse des impôts, avec pour objectif principal de soutenir la compétitivité et de stimuler l’entreprenariat. Un autre objectif est de lutter contre l'économie souterraine qui est la plus importante parmi les États baltes.

Après le passage de la Lettonie à l’économie de marché, dans les années 1990, le revenu par habitant a augmenté. Il a ainsi plus que triplé au cours des 15 dernières années, malgré une profonde récession consécutive à la crise financière mondiale. Les réformes économiques ont entraîné une forte croissance, une hausse des salaires et une amélioration des finances publiques. En outre, il est manifeste que le gouvernement est déterminé à continuer de mettre en œuvre des politiques macroéconomiques qui appuieront les investissements dans l'infrastructure, l'éducation et la formation. Selon l'OCDE, le chômage ne devrait diminuer que lentement en raison de l’inadéquation entre le niveau de compétence des travailleurs et les emplois libres.

Le bilan est loin d’être totalement positif : il y a peu de possibilités d’accès à des emplois bien rémunérés, les inégalités salariales restent élevées et un large fossé existe entre riches et pauvres sur le plan de la santé. Par ailleurs, le taux de pauvreté en Lettonie figure parmi les plus élevés de l'OCDE, il y a peu de logements abordables et l'espérance de vie est de six ans inférieure à la moyenne de l'OCDE.

Selon les experts financiers, la situation économique devrait encourager les augmentations salariales. Les changements dans le budget de l'Etat devraient permettre une augmentation des salaires des fonctionnaires. Ces évolutions auront probablement un impact positif sur le pouvoir d'achat et la consommation domestique.

L'émigration à grande échelle des jeunes pourrait entraîner des pénuries sur le marché du travail, et différentes industries chercheront à recruter, y compris dans les pays voisins.

Ces dernières années, les syndicats ont critiqué la politique de réforme  en affirmant que, bien que le pays dans son ensemble ait surmonté la crise financière et économique, les travailleurs n'en ressentent pas suffisamment les effets bénéfiques.

Les projets d'optimisation des salaires et autres coûts de personnel vont de pair avec les efforts visant à réduire l'influence des syndicats et les droits prévus dans les conventions collectives et les législations nationales et internationales.

Le système fiscal contribue aux taux élevés d'inégalités et de pauvreté au travail. Selon les syndicats, le plus important en matière de politique fiscale est de parvenir à une croissance salariale adéquate, non par le biais d'une redistribution, mais par la stimulation de la croissance économique.

 

 

 

Toutes les actualités