European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Reforms Watch > Lithuania > Lituanie : il faut améliorer la structure des revenus des...

Lithuania

13 décembre 2018

Lituanie : il faut améliorer la structure des revenus des ménages et renforcer les aides sociales

Une enquête de la banque centrale de Lituanie révèle la nécessité d'une amélioration urgente des revenus des ménages. En partie dans cette même optique, l'OCDE a publié en 2018 plusieurs rapports qui réclament de nouvelles réformes du marché du travail. Il est essentiel de créer des emplois de qualité pour améliorer les conditions de vie et réduire la pauvreté, tandis qu'un soutien plus efficace et des programmes actifs du marché du travail pourraient contribuer à combattre la pauvreté.

Après le lancement de l'enquête annuelle sur les ménages 2018, réalisée à la demande de la Banque de Lituanie, un porte-parole  de la banque nationale du pays a déclaré qu'un supplément de 400 euros par mois rendrait la vie beaucoup plus aisée aux ménages.

Le but de cette enquête est de recenser les habitudes d'épargne et d'emprunt des ménages et les raisons qui les motivent, ainsi que de déterminer comment les ménages évaluent leur situation financière actuelle. L'enquête précise également si les ménages parviennent à joindre les deux bouts et de quelle manière. Quatre répondants sur dix affirment qu'ils seraient heureux si leur revenu mensuel se situait entre 800 et 1600 euros. Un tiers des ménages seraient satisfaits de leurs conditions de vie si leur revenu dépassait 1600 euros par mois. Même ceux qui ont un revenu plus élevé (1600 EUR par mois ou plus) voudraient gagner au moins 2000 euros par mois. Par rapport à la précédente enquête menée au premier semestre 2018, la part des ménages affirmant que leur revenu a augmenté au cours des six derniers mois est en hausse (20% à 27%). Un ménage sur deux estime que ses dépenses courantes augmenteront au cours du prochain semestre (62% lors de la dernière enquête). La hausse attendue des prix des denrées alimentaires continue de préoccuper le plus les ménages, bien que la part des répondants ait progressivement diminué pour la deuxième année consécutive (de 49% à 36%). La hausse potentielle des prix des services publics et les pertes d'emplois restent une source de préoccupation pour un peu plus d'un habitant sur dix (12 % et 11 %, respectivement).

Au cours de l'été 2018, l'OCDE a indiqué que la pauvreté demeure à un niveau élevé et que les aides sociales sont relativement faibles. Sur la base des données de 2015, le taux de pauvreté relative - soit le rapport du nombre de personnes dont le revenu est inférieur au seuil de pauvreté, considéré comme la moitié du revenu médian des ménages de la population totale - est le plus élevé dans l'UE. Dans le dernier document de la stratégie de l'OCDE pour l'emploi, publié en décembre 2018, la qualité des salaires est classée parmi les plus faibles de l'OCDE. De plus, avec environ 15 % des personnes en âge de travailler vivant dans des ménages dont le revenu est inférieur à 50 % du revenu médian, la Lituanie reste dans la catégorie des pays les moins performants. L'OCDE en a imputé la responsabilité au niveau élevé du travail informel, à un marché du travail peu inclusif et à une faible productivité du travail. En se basant sur ses rapports, cette organisation recommande une augmentation du niveau des aides sociales tout en maintenant d’importantes mesures d'incitation au travail. Le tout a été repris dans un blog de l’OCDE rédigé par ses principaux collaborateurs.

Toutes les actualités