European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Reforms Watch > United Kingdom > Les grèves au Royaume-Uni: aperçu explicatif

Les grèves au Royaume-Uni: aperçu explicatif

Il n'y a pas de droit fondamental de grève au Royaume-Uni. Toutefois, si les syndicats organisent légalement une action collective, ils sont protégés de toutes poursuites. Les modifications apportées au cadre juridique régissant l'organisation des conflits du travail, contenue dans le projet de loi sur les syndicats (Trade Union Bill), peut mettre à mal ce droit fondamental. Ces changements sont fortement contestés par les syndicats.

  • Il n'y a pas de droit fondamental de grève au Royaume-Uni. Toutefois, si les syndicats organisent légalement une action collective, ils sont protégés de toutes poursuites. Dans la pratique, les formes les plus courantes d’actions collectives sont les grèves et les actions revendicatives autres que la grève, qui peuvent inclure des pratiques telles que la grève du zèle ou l'interdiction des heures supplémentaires.
  • Selon l'Office britannique des statistiques nationales (UK Office for National Statistics), en 2014, un total de 788.000 jours ont été perdus pour raison de grèves, contre 744.000 jours en 2013. Le chiffre de 2014 s’explique principalement par les actions de grève à grande échelle du secteur public. Le chiffre de 2014 est plus élevé que la moyenne des années 2000 et des années 90, mais est moins élevé que dans les années 80, lorsque les actions de grève étaient plus fréquentes.
  • En 2014, les actions de grève ont été plus courantes dans l'administration publique, la défense et l'éducation. La principale cause des actions collectives de 2014 ont été les salaires. Ceux-ci ont été la principale cause des conflits du travail durant les 10 dernières années, sauf en 2009 et 2010 où la cause principale était les licenciements.
  • Le secteur privé a connu plus de grèves que le secteur public au cours des trois dernières années. Toutefois, le secteur public a perdu beaucoup plus de jours de travail liés aux actions collectives que le secteur privé, ce qui reflète les grèves à grande échelle observées dans le secteur public.
  • Le nombre moyen et médian de jours de travail perdus en raison des arrêts de travail a été plus élevé en 2014 qu'en 2013. Le nombre moyen en 2014 a été de 5086 jours, ce qui est beaucoup plus élevé que le nombre médian (171) en raison du fait que le nombre de jours de travail perdus peut être affecté de manière significative par de grandes grèves ponctuelles. Par conséquent, les chiffres médians tendent à donner une mesure plus représentative du nombre moyen de jours de travail perdus en raison des arrêts de travail.
  • Récemment, les grands conflits du travail au Royaume-Uni incluent ceux organisés par le syndicat RMT contre les changements prévus dans l'organisation du travail des conducteurs du métro de Londres – liés à l'introduction du service de nuit du métro – et ceux du syndicat BMA contre les modifications aux contrats des jeunes médecins.

Publications associées