European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité

Santé et sécurité

23 % des travailleurs européens considèrent que leur sécurité ou leur santé est menacée à cause de leur travail. Ce chiffre montre que les conditions de travail en Europe ne s’améliorent pas. Malgré la diminution des emplois industriels au profit des emplois de services, l’exposition aux risques physiques classiques — bruit, produits dangereux, port de charges lourdes, etc. — persiste. Dans cette section, nous présentons une sélection de nouvelles sur les conditions de travail et la santé et sécurité au travail, et nous vous tenons au courant de nos activités de recherche dans ce domaine.

Actualités

QD85 : Le burn-out est un phénomène lié au travail

28 mai 2019
WHO headquarter

Réunie du 20 au 27 mai 2019 à Genève pour sa 72e session, l’Assemblée mondiale de la santé a pris une décision qui fera date. S’appuyant sur les conclusions d’experts de la santé, elle vient en effet de déclarer le burn-out comme "un phénomène lié au travail" ouvrant ainsi la voie à la classification internationale des maladies de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans cette nomenclature de référence, sous le nom de code "QD85", le burn-out rejoint la section consacrée aux "problèmes associés à l’emploi ou au chômage".

Pesticides : la Commission européenne accusée de maintenir des produits dangereux sur le marché européen

10 mai 2019
agriculture

De hauts fonctionnaires de la Commission européenne ont manoeuvré pour affaiblir les critères de définition des perturbateurs endocriniens et favoriser le maintien sur le marché européen de pesticides dangereux. C'est ce que révèlent plus de 600 documents confidentiels obtenus par l'ONG Pesticide Action Network (PAN) après deux années de procédures devant la Cour justice de l’Union européenne.

France : lien entre conditions de travail et suicides

23 avril 2019
carte des suicides au travail

3,8 % des personnes en situation d’emploi en France déclarent avoir envisagé de se suicider au cours des douze derniers mois.

Un guide pour mettre les lieux de travail à un régime "de-tox"

18 avril 2019

Le Center for Progressive Reform (CPR) vient de publier un nouveau guide pour un environnement de travail débarrassé des substances toxiques.

Le Vietnam interdit le glyphosate

15 avril 2019

Le Vietnam a décidé d’interdire tous les herbicides contenant du glyphosate. Il s’agit d’un nouveau coup dur pour le Roundup, produit phare de la multinationale Monsanto, devenue propriété du géant de l’agrochimie Bayer.

Etats-Unis : la multinationale Bayer-Monsanto condamnée à verser plus de 80 millions de dollars à une victime du glyphosate

2 avril 2019
Glyphosate

Le 27 mars, un tribunal fédéral américain de San Francisco (Californie) a condamné la multinationale Bayer-Monsanto à verser plus de 80 millions de dollars à Edwin Hardeman. Le jury s’est prononcé à l’unanimité. La somme correspond à l’indemnisation ordinaire d’un montant de plus de 5 millions de dollars pour les dommages subis ou prévisibles et à des dommages punitifs de 75 millions de dollars pour le comportement particulièrement grave de Monsanto. Le jury n’a pas uniquement condamné l’absence d’information. Il s’est prononcé sur le lien de causalité entre le cancer et le pesticide et a considéré que ce dernier était un facteur substantiel à l’origine de la maladie. Pour les jurés, il n’y a pas de doute en ce qui concerne le fait que Monsanto était conscient des risques et a décidé délibérément de ne pas en informer les acheteurs.

La Cour de justice condamne le manque de transparence de l’agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) dans l’affaire du glyphosate

26 mars 2019

Le 7 mars, le Tribunal de la Cour de justice de l’Union européenne a annulé les décisions de l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) refusant l’accès aux études de toxicité et de cancérogénicité de la substance active glyphosate dans le cadre du système européen de régulation des pesticides (« produits phytospharmaceutiques »).

La Cour de justice annule l’autorisation accordée par la Commission à la mise sur le marché de substances cancérogènes

26 mars 2019

Le 7 mars, le Tribunal de la Cour de justice de l’Union européenne a annulé l’autorisation accordée par la Commission européenne pour la mise sur le marché de chromates alors que des alternatives permettent de se passer de ces agents cancérigènes.

Evénements

Publications associées