European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Deux institutions de l'UE considèrent l'amiante comme une...

Actualités

14 juillet 2015

Deux institutions de l'UE considèrent l'amiante comme une menace pour la société dans son ensemble

Le 24 juin 2015, le Comité économique et social européen (CESE) et le Comité des régions (CdRr) ont appelé la Commission européenne et les États membres de l'UE à établir des registres des bâtiments contenant de l'amiante et à développer des plans d'action pour un désamiantage sûr.

L'avis a été adopté à l'issue de la conférence Freeing Europe safely from asbestos, organisée par ces deux organes consultatifs de l'Union européenne en partenariat avec la Fédération européenne des travailleurs du bâtiment et du bois (EFBWW) et la fédération patronale européenne du secteur de la construction (FIEC).

«Qu'il s'agisse d’un logement social ou du palais royal, toutes les habitations et tous les citoyens sont concernés (…) Les élèves et les enseignants, les bricoleurs et le personnel d’entretien font partie des nouveaux groupes à risque et viennent s'ajouter à la longue liste de travailleurs et de particuliers qui sont de plus en plus menacés par les bâtiments contaminés par l’amiante dans toute l'Europe», dénonce le CESE.

Dans son communiqué de presse, l'institution de l'Union européenne a fait écho aux propos tenus par un expert à la conférence selon lesquels le nombre de décès liés à l'amiante en Europe pourrait culminer à 47.000 par an - 50% de plus que les projections habituelles -, ce qui représente le double des décès liés aux accidents de la route.

Selon le CESE, les programmes de désamiantage pourraient coûter jusqu’à de 10 à 15 milliards d’euros dans les plus grands États membres. À l'échelle du seul Royaume-Uni, plus de 80 % des écoles contiennent toujours de l’amiante.

Bien qu'interdit dans l'UE depuis 2005, l'amiante est toujours présent dans beaucoup d'endroits, tels que les bateaux, les trains, les machines, les tunnels et dans les tuyaux des réseaux publics et privés d'alimentation en eau. L'amiante a été employé intensivement dans les bâtiments érigés entre 1961 et 1990.

À la suite de la conférence, les confédérations syndicales espagnoles CC.OO et UGT ont adopté une déclaration commune invitant leurs autorités à adopter un fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante semblable à ceux déjà en place dans d'autres pays européens tels que la Belgique et le Royaume-Uni

En savoir plus :

Communiqué du CESE et du CdR : Les Comités européens tirent la sonnette d'alarme au sujet de l’épidémie silencieuse qui touche l'Europe. Il y aura deux fois plus de décès liés à l’amiante que de victimes d'accidents de la route, 25 juin 2015

Déclaration commune UGT-CC.OO.: Ha llegado la hora de poner fin al amianto, 2 juillet 2015

Toutes les actualités

Publications associées