European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > France : l'espérance de vie varie considérablement selon...

Actualités

18 avril 2016

France : l'espérance de vie varie considérablement selon la classe sociale

En France, l'espérance de vie varie fortement en fonction des catégories socio-professionnelles. À l'âge de 35 ans, un cadre peut espérer vivre encore 49 ans de plus, contre seulement 42,6 ans pour les ouvriers. Un phénomène similaire est observé lorsque l'on prend en considération le niveau de qualification.

En février, l'Institut national français de statistiques INSEE a dévoilé des données portant sur l'évolution de l'espérance de vie au cours de la période 1976-2013. En dépit de l'amélioration de l'espérance de vie pour l'ensemble de la population au cours des quatre dernières décennies, les variations entre les catégories professionnelles restent importantes. À la fin des années 1970, l'écart entre les ouvriers et les cadres était de six années. En 2013, l'écart était passé à 6,4 ans. Les inégalités sociales sont moins prononcées chez les femmes : l'espérance de vie des ouvrières est de 85 ans, contre 88 ans pour les femmes cadres.

Des résultats similaires sont observés lorsque le niveau de qualification est pris en compte : pour la période 2009-2013, un homme de 35 ans avec un diplôme supérieur au baccalauréat pouvait espérer vivre 7,5 années de plus qu'un homme sans diplôme. Pour les femmes, l'écart était de 4,2 ans.

Pour expliquer l'écart de longévité entre les groupes professionnels, les chercheurs évoquent la nature même des professions exercées ("les cadres sont moins soumis aux risques professionnels : accidents, maladies, expositions à des produits toxiques, etc.") et des modes de vie différents ("l'obésité est moins fréquente chez les cadres que chez les ouvriers").

En savoir plus :

Toutes les actualités