European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Jeans : des milliers de vies sauvées ? Vers la fin du sab...

Actualités

13 septembre 2010

Jeans : des milliers de vies sauvées ? Vers la fin du sablage ?

La Fédération internationale des travailleurs du textile, de l'habillement, de la chaussure et du cuir (FITTHC) applaudit l’annonce publique faite, le 8 septembre, par Levis et H&M, de leur décision de cesser le sablage dans leur production mondiale de jeans.

"C'est la bonne décision, si l'on veut protéger la santé des travailleurs. H&M et Levis - qui figurent parmi les leaders mondiaux dans le jeans - montrent la voie en adoptant dans le domaine une attitude socialement responsable", indique Patrick Itschert, secrétaire général de la FITTHC.

La position des fabricants rencontre l'appel pressant, lancé par la FITTHC, il y a déjà deux ans, à éliminer, de par le monde, le recours à la silice cristalline dans le sablage de vêtements. Depuis, la Fédération internationale mène une campagne de sensibilisation sur les dangers mortels de ce processus qui consiste à projeter, avec de l'air comprimé, un sable fin ayant un effet abrasif sur le denim ; le résultat est un jeans à la fois au toucher plus doux et "usé" à certains endroits : un "look" à la mode.

Des études scientifiques ont toutefois montré le lien tragique entre le sablage et la silicose, une des pires maladies pulmonaires. Rien qu'en Turquie, depuis 2005, plus de 50 travailleurs sont morts de cette maladie incurable, contractée dans les usines de jeans. La campagne, menée par les travailleurs, leurs syndicats, des médecins et des organisations civiles a mené dès lors le gouvernement turc à adopter une loi interdisant ce procédé en avril 2009. Malheureusement, plusieurs producteurs ont ensuite simplement déplacé leur fabrication vers d'autres pays présentant une législation moins restrictive, tels que l'Égypte, la Chine, le Bangladesh, le Pakistan et d'autres.

"C’est un pas important, pour la santé des travailleurs. Il est temps maintenant que certains gouvernements cessent de se voiler la face, sur des conditions de travail inhumaines, voire illégales, qui mettent en danger la vie de femmes et d’hommes", a poursuivi le secrétaire général. L'agence internationale pour la recherche sur le cancer reconnaît la silice cristalline comme étant carcinogène pour l'être humain. "Nous appelons donc la Commission européenne à classer cette substance comme telle. Le sablage est déjà interdit dans plusieurs états membres de l'Union, et il est grand temps d'harmoniser les législations par le haut, sachant qu'actuellement, les protections existantes n'éliminent pas totalement le risque de silicose", a ajouté Silvana Cappuccio, directeur pour la santé et la sécurité au travail au sein de la FITTHC. "Des alternatives existent !".

La FITTHC va poursuivre sa campagne, en appelant également l'Organisation internationale du travail (OIT) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à bannir le sablage dans le monde. "Nous comptons également réunir prochainement les principaux fabricants mondiaux de jeans autour d'une table ronde, en leur demandant de rejoindre Levis et H&M, et de passer, sur une base volontaire - là où il n'y a pas encore de législation - à des processus de production alternatifs. Il y va de la vie de milliers de travailleurs."

Source : FITTHC
Toutes les actualités
  • HesaMag

    Jeans, le bilan humain d'un "objet culte"