European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > La Thaïlande s’apprête à interdire le glyphosate

Actualités

25 octobre 2019

La Thaïlande s’apprête à interdire le glyphosate

Thailande

Après le Vietnam, la Thaïlande devrait devenir le deuxième grand pays agricole d’Asie à interdire complètement le glyphosate pour protéger sa population. Cette substance est le principe actif du Roundup, l'herbicide phare de la compagnie Monsanto rachetée en juin 2018 par la multinationale allemande Bayer.

Cette décision a été prise le 22 octobre 2019 par la commission thaïlandaise des substances dangereuses. Deux autres pesticides seront également interdits : le chlorpyrifos et le paraquat. « L’interdiction entrera en vigueur le 1er décembre », a déclaré à la presse le président de la commission, Panuwat Triangjulsri, représentant du ministère de l’Industrie. Depuis des années, différents mouvements de défense de l’environnement et de la santé publique avaient organisé des mobilisations en Thaïlande pour obtenir cette interdiction. Une étude publiée en 2014 indiquait la croissance rapide du marché des pesticides en Thaïlande. En 2012, près de 20 000 tonnes de glyphosate y avaient été vendues pour un montant de plus de 88 millions de dollars.

Le paraquat est déjà interdit sur le territoire de l’Union européenne depuis 2007. Le chlorpyrifos est toujours utilisé dans l’Union européenne mais cette autorisation doit être renouvelée en janvier 2020. Les données rendues publiques an août 2019 par l’EFSA (Autorité européenne chargée de sécurité des aliments) laissent penser que cette autorisation ne sera pas renouvelée. Les données mettent en évidence des effets génotoxiques possibles ainsi que des effets neurologiques pendant le développement. Différentes études épidémiologiques indiquent également des effets sur les enfants.

Quant au glyphosate, il est au centre d’un scandale sanitaire mondial majeur. Son autorisation a été renouvelée en novembre 2017 par la Commission européenne pour une période de cinq ans en dépit de son classement en mars 2015 comme cancérogène probable pour l'être humain par le Centre internationale de recherche sur le cancer. Les agences européennes en charge de la régulation des risques chimiques (ECHA) et des pesticides (EFSA) ont produit des évaluations qui sont largement basées sur les données fournies par Monsanto. La publication en 2017 des Monsanto Papers a montré que ces données avaient été manipulées.

En Europe, l’Autriche est le premier pays à avoir complètement interdit le glyphosate en juillet 2019. Dans d’autres pays, des mesures partielles d’interdiction ont été adoptées.

en savoir plus :

Crédit photo: Adobe Stock

Newsletter : Si vous désirez recevoir une fois par mois un résumé de l’actualité concernant la santé et la sécurité au travail, abonnez-vous gratuitement à la newsletter bilingue (français et anglais) HesaMail.

Toutes les actualités