European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > « Le travail, c’est la santé » : seulement un quart des F...

Actualités

28 mars 2017

« Le travail, c’est la santé » : seulement un quart des Français partage ce sentiment

La confédération syndicale française CFDT a présenté le 16 mars dernier les premiers résultats d’une vaste enquête en ligne portant sur le travail. Un quart seulement des répondants pense que leur travail est « favorable » à leur santé.

Quelque 200.000 personnes ont répondu, entre le 22 septembre et fin décembre 2016, à un questionnaire en ligne abordant différentes facettes de leur vie au travail. Les résultats de l’enquête montrent le rapport ambigu qu’entretient une grande partie de la population française avec le travail. Si plus de trois répondants sur quatre déclarent « aimer leur travail », et même plus de la moitié « y prendre du plaisir », un quart seulement estime qu’il est « favorable » à leur santé.

Un tiers des répondants considère avoir un travail physiquement exigeant (charges lourdes, postures pénibles, bruit, températures excessives, vibrations, etc.).  La perception du lien entre santé et travail est fortement conditionnée par des facteurs de nature socio-économique.

L’enquête syndicale montre l’existence d’un fossé entre ouvriers et cadres, et entre bas et hauts salaires. Ainsi, 20% des travailleurs dont le salaire ne dépasse pas 1.500 euros par mois estiment que leur travail les « délabre ». Près de 25% des ouvriers partagent cette opinion, contre moins de 5% des cadres.

Autre chiffre inquiétant : 12% des répondants estiment que leur travail les « malmène ». Les travailleurs vivant une situation de travail dégradée (faire des choses que l’on désapprouve, inutiles, abrutissantes, sans jamais de plaisir) sont plus fréquemment de faible qualification et de faible grade. Les ouvriers sont trois fois plus nombreux que les cadres à se retrouver dans cette situation.

L’enquête traite également de l’impact du travail sur la santé mentale : 35% de répondants affirment dormir mal  à cause de leur travail ; 36% ont déjà subi du harcèlement moral au travail ; 36% pensent avoir déjà fait un burnout au cours de leur carrière.

Quarante-trois pourcent des participants à l’enquête étaient des adhérents de la CFDT. Il est également important de signaler que les répondants étaient majoritairement des femmes (59%), des personnes en CDI (58%) et des personnes entre 30 et 49 ans (53%).

Pour en savoir plus : Enquête « Parlons travail »

Toutes les actualités