European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Les produits chimiques perturbateurs endocriniens, facteu...

Actualités

24 mai 2012

Les produits chimiques perturbateurs endocriniens, facteurs de nombreuses maladies ?

Les produits chimiques dits perturbateurs endocriniens – qui perturbent le fonctionnement du système hormonal chez les êtres humains – pourraient bien être à l'origine de nombreuses maladies chez les êtres humains, dont des cancers, le diabète et l’obésité, la diminution de la fertilité et d’autres problèmes de développement neurologique chez les êtres humains et les animaux, d’après une étude réalisée par l’Agence européenne pour l’Environnement.

Les produits chimiques qui peuvent perturber le système endocrinien peuvent être présents dans la nourriture, les produits pharmaceutiques, les pesticides, les produits ménagers et les cosmétiques. Ces dernières années, il y a eu une augmentation significative du nombre de maladies humaines telles que les cancers du sein ou de la prostate, l’infertilité masculine et le diabète.

De nombreux scientifiques pensent que cette croissance est associée à l’augmentation du niveau d’exposition aux mélanges de certains produits chimiques qui sont de plus en plus utilisés.

Le rapport Weybridge +15 (1996-2011) sur les perturbateurs endocriniens a été rendu public le 10 mai à l’Université de Brunel près de Londres. Il émane d’un groupe de travail international qui a évalué les découvertes scientifiques de 15 années de recherches.

Le rapport fait suite au rapport de Weybridge de 1996, dans lequel le problème des perturbateurs endocriniens a été soulevé pour la première fois par les autorités régulatrices et les scientifiques.

Le rapport montre clairement qu’il y a une preuve forte du danger que représentent les perturbateurs endocriniens chez certaines espèces de la vie sauvage, et dans les études de laboratoire utilisant des rongeurs pour évaluer les risques pour la santé humaine.

Cependant, les effets des perturbateurs endocriniens sur les humains seront probablement plus difficiles à démontrer, du fait de la lenteur, du coût et des difficultés méthodologiques de ce type d’études.

Au cours des dix dernières années, des études de risque et des cadres législatifs ont été créés pour gérer les perturbateurs endocriniens, et des procédures ont été développées pour tester les produits chimiques pour leurs propriétés de perturbateurs endocriniens.

Il y a encore beaucoup de facteurs qui rendent le processus d’évaluation des risques compliqué. Parmi eux, le fait que ces produits chimiques peuvent affecter le développement du cerveau, les systèmes reproductif, immunitaire et métabolique, sans que cela ne soit visible pendant plusieurs années après l’exposition.

La compréhension scientifique est plus compliquée à cause des mélanges de perturbateurs endocriniens qui agissent en combinaison et qui peuvent contribuer à un effet d’ensemble, tandis que chacun de ces produits chimiques pris séparément pourrait être totalement inoffensif.

Ces facteurs rendent difficiles pour les scientifiques d’identifier les seuils d’exposition sous lesquels il n’y a pas d’effet.

Cependant, de nombreux éléments tendent à prouver le lien entre l’exposition aux produits chimiques et les problèmes de thyroïde, de système immunitaire, reproductif et neurologique chez les animaux. Un grand nombre de problèmes similaires semblent de plus en plus fréquents chez les êtres humains.

Les animaux et les êtres humains peuvent être exposés à ces produits chimiques perturbateurs endocriniens dans l’environnement, ou par l’eau et la chaîne alimentaire.

Source : www.actualites-news-environnement.com
Toutes les actualités