European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Les solvants impliqués dans la maladie de Parkinson

Actualités

7 décembre 2011

Les solvants impliqués dans la maladie de Parkinson

Une étude publiée en novembre 2011 dans la revue Annals of Neurology montre un lien possible entre l’exposition à certains solvants (trichloréthylène et perchloroéthylène) et la survenue de la maladie de Parkinson. Selon les chercheurs, l’exposition professionnelle augmenterait significativement le risque de développer la maladie.
Ces résultats ont été obtenus à partir d’une étude réalisée auprès de 99 paires de jumeaux. Les chercheurs ont retracé leurs parcours professionnels respectifs et évalué leurs expositions à six solvants : le toluène, le xylène, le n-hexane, le trichloréthylène, le perchloroéthylène et le tétrachlorure de carbone.
Ils ont ainsi pu mettre en évidence un lien significatif entre l’exposition au trichloréthylène et le risque de survenue de la maladie de Parkinson. Un jumeau ayant travaillé avec du trichloréthylène présentait un risqué six fois plus élevé d’être touché par la maladie de Parkinson qu’un autre non exposé à ce solvant, ont découvert les chercheurs. L’étude fait également apparaître une augmentation des risques consécutive à une exposition prolongée au perchloroéthylène et, dans une moindre mesure, au tétrachlorure de carbone. En revanche, aucun lien statistique n'a été trouvé pour les trois autres solvants évalués (toluène, xylène et n-hexane).
La maladie de Parkinson est une pathologie neurodégénérative grave affectant le système nerveux central. Très invalidante, elle se caractérise notamment par des tremblements, un ralentissement des gestes et parfois des atteintes intellectuelles.

Source : INRS
Toutes les actualités