European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Les syndicats européens veulent une feuille de route pour...

Actualités

21 décembre 2017

Les syndicats européens veulent une feuille de route pour éliminer les cancers professionnels

La Confédération européenne des syndicats (CES) a envoyé sa réponse à la consultation de la Commission européenne sur l’avenir de la directive concernant la protection des travailleurs contre les cancérogènes et mutagènes sur les lieux de travail. Cette directive est en cours de révision.

La CES demande une « feuille de route » qui reprendrait un ensemble d’initiatives destinées à renforcer la prévention. Chaque année, 100.000 personnes meurent dans l’Union européenne d’un cancer professionnel.

Le cadre législatif européen est très insuffisant. La CES veut étendre l’application de la directive Cancérogènes-Mutagènes à des situations non couvertes jusqu’ici. La directive devrait s’appliquer aux substances toxiques pour la reproduction, aux émissions des moteurs diesel, à l’exposition du personnel du secteur des soins de santé à des médicaments dangereux comme ceux utilisés au cours d’une chimiothérapie, aux poussières et vapeurs de caoutchouc et à d’autres activités de travail identifiées comme cancérogènes. La CES demande également de renforcer la prévention dans les travaux de désamiantage et pour les travailleurs exposés aux rayonnements UV du soleil.

L’organisation syndicale réclame des politiques de recherche plus dynamiques pour stimuler la substitution des substances dangereuses. Elle insiste sur le rôle important que doit jouer l’inspection du travail pour contrôler et sanctionner les entreprises qui ne respectent pas les règles.

La CES se prononce pour des politiques de prévention conçues en fonction des hommes et des femmes. En effet, on constate que les hommes et les femmes ne sont pas nécessairement exposés aux mêmes agents cancérogènes et que l’impact de ceux-ci sur leur santé peut être différencié. Elle estime que beaucoup reste à faire pour éliminer les cancers du sein causés par de mauvaises conditions de travail.

La CES veut qu’à l’horizon 2020, 50 valeurs limites d’exposition professionnelles obligatoires soient définies dans la législation européenne contre les cancers. Actuellement, il n’ y en a que 14.

En savoir plus :

Toutes les actualités