European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Monsanto condamné à verser 254 millions d'euros à un jard...

Actualités

20 août 2018

Monsanto condamné à verser 254 millions d'euros à un jardinier atteint d'un cancer

Le 10 août, la Cour supérieure de Californie a condamné Monsanto à payer à un jardinier, Dewayne Johnson, 289 millions de dollars (254 millions d'euros) de dommages-intérêts. Le jury a estimé que le cancer dont souffre le plaignant était dû à son exposition à l’herbicide Roundup dans le cadre de son travail .

La plainte de Mr Johnson contre Monsanto est la première affaire à être jugée aux États-Unis dans une série d’actions en justice alléguant que l'herbicide à base de glyphosate Roundup peut provoquer un lymphome non hodgkinien, un cancer touchant le système lymphatique.

Dewayne Johnson a pulvérisé du Roundup et un autre produit de Monsanto, Ranger Pro, dans le cadre de son travail de responsable de la lutte contre les insectes nuisibles dans un district scolaire de la baie de San Francisco.

Le lymphome non hodgkinien de Mr Johnson a été diagnostiqué en 2014, alors qu'il avait 42 ans.

Les jurés de la Cour supérieure de Californie, qui a délibéré pendant près de trois jours, ont conclu que Monsanto ne l'avait pas averti, ainsi que les autres utilisateurs, des risques posés par ses produits désherbants.

"Le jury a conclu que Monsanto a agi avec malice et oppression ou fraude et devrait être puni pour sa conduite parce qu'ils savaient que ce qu'ils faisaient était mal et qu'ils le faisaient sans se soucier de la vie humaine", a déclaré Robert F. Kennedy Jr, un des avocats du jardinier.

Monsanto, pour sa part, a nié avec véhémence un lien entre le glyphosate et le cancer, évoquant des études qui concluent que l'ingrédient actif du Roundup est sans danger. Le géant de l’agrobusiness a décidé de faire appel du verdict.

Il y a trois ans, le glyphosate a été classé comme cancérogène humain probable par le Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé.

Aux États-Unis, plus de 4 000 patients atteints de cancer ont engagé des poursuites en justice contre Monsanto pour n'avoir pas averti le public du risque de cancer associé au désherbant à base de glyphosate RoundUp.

Dans l'Union européenne, un tribunal français a reconnu en 2012 Monsanto coupable d'empoisonnement chimique à la suite d'une plainte de Paul François, un exploitant agricole qui avait utilisé l'herbicide Lasso, nom commercial de l'alachlore, un herbicide de la famille des chloroacétanilides. En 2015, une cour d'appel française a confirmé le jugement et a ordonné à l'entreprise de "dédommager entièrement" l'agriculteur, qui souffre de différents symptômes à la suite d'une exposition massive à des émanations chimiques après avoir pulvérisé un champ avec du Lasso.

Sources : NBC news, The Ecologist

Articles de l'ETUI sur le sujet : 

Toutes les actualités