European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Plus de la moitié des femmes affirment que leurs équipeme...

Actualités

21 juin 2017

Plus de la moitié des femmes affirment que leurs équipements de protection individuelle les empêchent de faire leur travail

L'approche unisexe appliquée par la plupart des fabricants d'équipements de protection individuelle (EPI) a pour conséquence qu’ils sont mal adaptés aux femmes et inconfortables, selon un rapport publié le 28 avril 2017 par la confédération syndicale britannique TUC.

Plus de la moitié (57%) des femmes qui ont participé à l'étude ont déclaré que leur EPI entravait de manière important ou partielle leur travail.

Le TUC demande par conséquent aux employeurs de boycotter les fabricants d'EPI qui ne fournissent pas plusieurs tailles adaptées aux deux sexes, après que seulement trois femmes sur dix (29%) ont déclaré que les EPI qu'elles portent au travail sont spécifiquement conçus pour elles.
 
Le rapport indique que la plupart des EPI sont conçus pour s'adapter aux tailles et aux caractéristiques des populations masculines d'Europe et des États-Unis. Par conséquent, la plupart des femmes - et aussi beaucoup d'hommes - qui ne correspondent pas à ce profil ne parviennent pas à trouver des EPI appropriés.
 
Par exemple, l'utilisation d'une forme de visage masculin "standard" dans la production d'équipements de protection respiratoire signifie qu'ils ne conviennent pas à la plupart des femmes, ainsi que des hommes barbus ou de groupes ethniques noirs et minoritaires, a déclaré le TUC.
 
Le syndicat épingle également d'autres types d’ EPI qui peuvent augmenter le risque de blessure s'ils sont mal adaptés. Par exemple, les mauvaises chaussures ou les salopettes peuvent faire trébucher les femmes qui les portent, alors que des gants inappropriés peuvent entraîner des problèmes de préhension, et les harnais de sécurité, les ceintures et les gilets pare-balles peuvent frotter contre la peau s'ils ne sont pas adaptés à la morphologie féminine.
 
Les résultats du rapport sont basés sur 2 655 réponses à un sondage du TUC et à 3 086 réponses à une enquête conjointe réalisée par le syndicat Prospect et la Women's Engineering Society. Les travailleuses qui y ont répondu travaillent dans divers secteurs, notamment les services d'urgence, le commerce de détail et l’industrie manufacturière, l'ingénierie et la recherche scientifique. Source : www.ioshmagazine.com
En savoir plus:

TUC,Personal Protective Equipment and Women: guidance for workplace representatives, 28 April 2017

Toutes les actualités