European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Quatre pays bloquent l'inclusion de l'amiante blanc dans...

Actualités

27 mai 2015

Quatre pays bloquent l'inclusion de l'amiante blanc dans la liste des substances dangereuses de l'ONU

Pour la cinquième fois, une poignée de pays - Russie, Kazakhstan, Kirghizistan et Zimbabwe – ont réussi à bloquer l'inclusion du chrysotile, également appelé l'amiante blanc, dans la convention de Rotterdam des Nations Unies sur le commerce international des produits chimiques dangereux.

La convention de Rotterdam, qui couvre d'autres types de substances dangereuses, dont de nombreux pesticides, n'interdit pas la fabrication ni le commerce des substances incluses dans son annexe 3. Elle prévoit simplement que les pays importateurs doivent être au courant que ces produits sont dangereux et qu'ils ont le droit de refuser leur importation (procédure de "Consentement préalable en connaissance de cause").

"Ce nouvel échec signifie que des millions de travailleurs exposés resteront ignorants des dangers mortels de l'amiante chrysotile. Les pays qui soutiennent la classification de cette substance doivent être plus agressifs en empêchant que la convention de Rotterdam à être une farce", a commenté Brio Kohler, le responsable Santé, sécurité et développement durable d'IndustriAll Global Union.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, environ 125 millions de personnes sont exposées à l'amiante au travail, principalement dans les mines, usines et sur les chantiers de construction.

Le nombre de pays opposés à l'inclusion du chrysotile dans la convention de Rotterdam s'est fortement réduit ces dernières années. Cette année, même des défenseurs de longue date du chrysotile, comme le Canada, le Brésil et l'Inde, n'ont pas voté contre l'inclusion. Pour qu'une substance soit inscrite dans la convention de Rotterdam, l'unanimité de tous ses membres signataires est requise, ce qui signifie dire qu'un seul pays peut faire blocage.

La Russie est aujourd'hui le premier producteur d'amiante dans le monde. La grande majorité de sa production est exportée, principalement vers l'Asie. Si la Chine reste le plus gros importateur, l'Inde, le Sri Lanka, le Vietnam et l'Indonésie ont enregistré depuis 2000 une augmentation impressionnante de leurs importations.

En savoir plus :

Toutes les actualités