European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Risque accru d'accidents de la circulation pour les condu...

Actualités

29 août 2018

Risque accru d'accidents de la circulation pour les conducteurs et livreurs de la "Gig Economy"

Selon un nouveau rapport de l'University College de Londres (UCL), les pressions qui accompagnent le fait d'être un chauffeur de taxi ou un coursier indépendant peuvent augmenter de manière significative le risque d'être impliqué dans une collision.

La majorité des personnes interrogées - 63 % - n'ont pas reçu de formation sur la gestion des risques liés à la circulation routière. Soixante-cinq pour cent ont déclaré qu'elles n’ont pas reçu d’équipements de sécurité, comme un gilet à haute visibilité, et plus de 70 % ont recours à leur propre équipement.

Nicola Christie et Heather Ward (Centre for Transport Studies - UCL) ont réalisé 48 entretiens qualitatifs approfondis avec les conducteurs, les livreurs et leurs managers, et analysé les réponses à une enquête en ligne à laquelle 200 conducteurs de taxi ou livreurs de colis ou de nourriture qui obtiennent du travail auprès des plateformes par le biais d'applications.

Plus de deux conducteurs et motocyclistes sur cinq (42 %) ont déclaré que leur véhicule avait été endommagé à la suite d'une collision sur la route, et un sur dix a déclaré que quelqu'un avait été blessé. Huit pour cent ont déclaré qu'ils avaient eux-mêmes été blessés, et 2% ont déclaré que quelqu'un d'autre avait été blessé.

« Nos conclusions soulignent que l'émergence et le succès des services de livraison liés à la ‘Gig Economy’ pourraient entraîner une augmentation des facteurs de risque affectant la santé et la sécurité des personnes qui travaillent dans ce secteur et d'autres usagers de la route », a expliqué Mme Ward.

« Plus les travailleurs intègrent la ‘Gig Economy’, plus la concurrence augmente, plus le nombre d'heures dont ils ont besoin pour travailler et les distances qu'ils doivent parcourir pour gagner un revenu stable augmentent. Nous savons qu'il s'agit d'un problème, mais nous ne savons pas exactement jusqu'où il s'étend, car toutes les entreprises ne sont pas obligées de déclarer au gouvernement le nombre de coursiers indépendants qu'elles utilisent ».

Le rapport de l'UCL, intitulé The emerging issues for management of occupational road risk in a changing economy, contient des recommandations à l'intention des plateformes de transport de personnes en voiture et de livraison à domicile en véhicule motorisé ou pas.

Les téléphones portables ne devraient pas être une source de distraction, estiment les auteurs de l’étude après que les résultats ont montré que 40 % des utilisateurs d'une application via leur téléphone portable estiment qu’elle les déconcentre lorsqu’ils conduisent. La plupart des livreurs à vélo, moto ou scooter interrogés ont déclaré avoir reçu du travail par le biais d'une application qui faisait du bruit à intervalles réguliers pour les avertir d'un travail à effectuer dans une fenêtre temporelle fixe à accepter.

D'autres facteurs de risque pour les conducteurs et les livreurs comprennent la fatigue - en particulier chez les livreurs de colis - due à la surcharge de travail et à la pression intense liée à la livraison, beaucoup d'entre eux signalant régulièrement des accidents évités de justesse et des collisions.

Les participants déclarent qu'ils sont plus susceptibles de prendre des risques tels que la conduite à vitesse excessive ou le franchissement des feux rouges pour gagner du temps.

Source: University College London

Article de l'ETUI sur le sujet :

Toutes les actualités