European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Science sous influence : Le Monde dévoile les liens d'un...

Actualités

17 janvier 2014

Science sous influence : Le Monde dévoile les liens d'un éminent épidémiologiste avec l'industrie

Paolo Boffetta, professeur à l'université de New York, est l'un des épidémiologistes les plus influents. Ancien chercheur au Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), Mr Boffetta a selon le quotidien français Le Monde multiplié ces dernières années les missions de consultante pour l'industrie.

En 2011, sur commande de l'American Chemistry Council, l'organisation des industriels américains de la chimie, M. Boffetta a publié dans des revues scientifiques des articles minimisant ou niant les effets cancérogènes pour l'homme du TCDD (une des dioxines les plus toxiques), du formaldéhyde (une substance que l'on retrouve dans de nombreux matériaux de construction), du styrène (composé entrant dans la composition de certains plastiques) et de l'atrazine (un herbicide interdit en Europe).

La même année, sur cofinancement de Frito-Lay, une filiale de Pepsi, il relativise les risques posés par l'acrylamide, un sous-produit des cuissons à haute température, reconnu cancérogène par le CIRC. L'année suivante, il signe un autre article, financé par Materion Brush, une multinationale spécialisée dans le développement de matériaux à base de béryllium pour l'industrie de pointe. "Les preuves disponibles ne soutiennent pas un lien causal entre l'exposition professionnelle au béryllium et le risque de cancer", conclut-il.

En juin 2012, il signe un article sur les émanations des moteurs diesel qui conclut que "le poids de l'évidence est inadéquat pour confirmer l'hypothèse d'un lien entre diesel et cancer du poumon". Selon sa déclaration d'intérêts, l'épidémiologiste a travaillé sur cet article comme "consultant pour le Mining Awareness Resource Group [MARG]". Le MARG est une coalition de géants miniers.

Le quotidien français révèle enfin que M. Boffetta est l’un des actionnaires-fondateurs de l’International Prevention Research Institute (IPRI), un cabinet de consultance basé à Lyon - la ville où le CIRC est installé -, qui passe des contrats avec des industriels pour produire des expertises ou des articles scientifiques dans le domaine des risques sanitaires.

En savoir plus : Épidémiologie : des liaisons dangereuses, dans Le Monde, supplément Science et techno, 16 décembre 2013.

Toutes les actualités

Publications associées