European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Séminaire syndical sur les risques liés aux champs électr...

Actualités

21 décembre 2011

Séminaire syndical sur les risques liés aux champs électromagnétiques au travail

Les 7 et 8 décembre derniers, l'Institut syndical européen (ETUI) a organisé à Cracovie (Pologne) un séminaire sur la révision de la directive européenne sur les risques liés à l'exposition aux champs électromagnétiques au travail (directive 2004/40).
Des scientifiques et des experts représentant les organisations membres de la CES ont pris part aux discussions qui portaient sur le contenu du projet de directive présenté par la Commission en juin dernier. Ce texte doit remplacer la directive de 2004 dont la transposition dans les États membres, initialement prévue en 2008, avait été reportée de quatre ans.
Les débats ont porté sur les conséquences sanitaires des champs électromagnétiques pour les travailleurs européens. Malgré le nombre d'observations récoltées, les experts présents ont relevé de nombreuses inconnues quant aux effets biologiques, physiologiques, cognitifs, etc. des champs électromagnétiques. "Il est à ce jour impossible d'expliquer les mécanismes biologiques en jeu lors de l'exposition des cellules à ces types d'agents physiques et les hypothèses formulées par les biologistes et les physiologistes ne sont pas encore reproductibles", a constaté Roland Gauthy, chercheur au département Conditions de travail, Santé et Sécurité de l'ETUI.
Il s'avère donc nécessaire de récolter des données auprès des travailleurs exposés, notamment avec le concours des médecins du travail, et de les enregistrer. Des cas de cancer du cerveau ont été observés parmi les électriciens exposés directement à des chocs électriques, de même que des cas de maladie d'Alzheimer parmi les travailleurs accomplissant du travail posté. Dans ce dernier cas, de nombreuses incertitudes substituent quant à l'agent causal : s'agit-il des champs électromagnétiques ou de l’exposition nocturne à la lumière qui a pour effet de bloquer la production de mélatonine ?
Compte tenu du manque de certitudes scientifiques quant aux effets sanitaires de l'exposition aux champs électroniques, la CES et ses organisations membres défendent l'application du principe ALARA, ("As Low as Reasonably Achievable"), selon lequel toutes les expositions doivent être maintenues au niveau le plus faible raisonnablement possible compte tenu de facteurs économiques et sociaux. La nouvelle proposition de directive doit suivre l’ensemble de la procédure de codécision du Parlement et du Conseil. Après adoption du texte, les États membres doivent en assurer la transposition en droit national, probablement pour 2016. Le 7 décembre dernier, le Comité économique et social européen a remis un avis sur le texte proposé par la Commission.

Source: ETUI
Toutes les actualités