European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité - Conditions de travail > Actualités > Une étude épingle l'énorme coût lié à l'absence de réglem...

Actualités

9 mars 2015

Une étude épingle l'énorme coût lié à l'absence de réglementation de certaines substances chimiques

Le 5 mars, les chercheurs de l'école de médecine de l'université de New York ont présenté une étude qui conclut que les perturbateurs endocriniens provoquent des problèmes de santé dont le coût atteint au moins 157 milliards d'euros par an uniquement en Europe.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques qui interfèrent avec le fonctionnement du système hormonal. Ils peuvent provoquer des cancers, du diabète et la stérilité.

L'évaluation des coûts économiques liés à ces substances a été limitée aux produits chimiques trouvés communément dans le corps humain : le bisphenol-A (BPA), utilisé pour la fabrication de plastique dur, des revêtements intérieurs des contenants alimentaires, et des tickets de caisse ; deux phtalates utilisés comme plastifiants dans des produits vinyle ; le DDE, le produit de décomposition de l'insecticide interdit DDT; les pesticides organophosphorés et les retardateurs de flamme bromés.

Les coûts, de très loin les plus élevés, sont ceux associés aux produits chimiques ayant des effets sur le développement intellectuel des enfants. De nombreuses études ont établi un lien entre expositions aux pesticides et aux retardateurs de flamme et des troubles neurologiques et l'altération du fonctionnement des hormones thyroïdiennes, qui jouent un rôle essentiel dans le développement du cerveau avant la naissance. L'étude attribue aux perturbateurs endocriniens au moins 5 % des cas d'autisme.

Au niveau européen, le sujet suscite la controverse. Le 29 janvier 2015, le Conseil des ministres européen a décidé de soutenir la Suède dans une action judiciaire devant la Cour européenne de justice contre la Commission européenne parce qu'elle n'a toujours pas proposé de législation contre les perturbateurs endocriniens.

En savoir plus :

Toutes les actualités