European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité > Actualités > Allemagne : les comités d’entreprise se préoccupent de pl...

Actualités

22 mai 2018

Allemagne : les comités d’entreprise se préoccupent de plus en plus de la santé psychique des salariés

Les risques psychologiques et la santé et la sécurité au travail sont de plus en plus souvent traités par les entreprises allemandes par le biais d’accords d'entreprise, selon un sondage réalisé par la Fondation Hans-Böckler.

Selon les chercheurs, l’analyse des risques psychiques est le sujet qui arrive actuellement en tête des préoccupations des comités d’entreprises en Allemagne. Certes, seules 30% des entreprises ont signé à ce jour avec leur CE un accord d’entreprise sur ce sujet, mais 60% de ces accords ont été adoptés entre 2015 et 2017, soit une hausse de 19% par rapport à 2015. Autre grand sujet d’actualité, lié au premier : la promotion de la sécurité et de la santé au travail. En 2017, 55% des entreprises possédaient un tel accord. Le nombre de ces accords a progressé de 13% par rapport à 2015. Ils contiennent une série de mesures allant de la « prévention comportementale et structurelle » à l’analyse des risques professionnels, en passant par l’organisation de la sécurité au travail. Les chercheurs estiment qu’il existe un lien entre l’intensification de la charge de travail et le nombre croissant d’accords sur la santé au travail.

Selon la Fondation Hans-Böckler, l’aménagement du temps de travail constitue le troisième sujet majeur qui préoccupe actuellement les CE. Ainsi, en 2017, 71% des entreprises dotés d’un CE possédaient un accord sur les comptes épargne temps (Arbeitzeitkonten), contre 63 % en 2015. Selon les chercheurs, les comptes épargne temps constituent apparemment l’instrument le plus utilisé par les entreprises souhaitant flexibiliser le temps de travail. Source: Planet Labor

L’étude (en allemand)

Toutes les actualités