European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité > Actualités > États-Unis : de nouveaux chiffres montrent que les décès...

Actualités

17 avril 2018

États-Unis : de nouveaux chiffres montrent que les décès liés à l’amiante sont deux fois plus élevés

L'Organisation pour la sensibilisation aux maladies de l'amiante (Asbestos Disease Awareness Organization, ADAO), un organisme indépendant à but non lucratif dédié à la prévention de l'exposition à l'amiante, a dévoilé le 16 avril les résultats de nouveaux travaux menés par Jukka Takala, président de la Commission internationale de la santé au travail (ICOH-CIST).

Selon la recherche du Dr Takala, les maladies liées à l'amiante causent 39 275 décès par an aux États-Unis - plus du double des estimations précédentes de 15 000 par an. Plus précisément, l'amiante entraîne 34 270 décès par cancer du poumon, 3 161 décès par mésothéliome, 787 décès par cancer de l'ovaire, 443 décès par cancer du larynx et 613 décès par asbestose chronique.

« Ses dernières données montrent que 39 275 décès dus aux maladies liées à l'amiante se produisent aux États-Unis chaque année, ce qui est plus du double des estimations produites par les organismes gouvernementaux américains. Nous savions que les décès liés à l'amiante étaient sous-déclarés mais ce dernier rapport confirme que la mortalité due aux expositions à l'amiante atteint en effet de proportions épidémiques. Il est essentiel d'interdire immédiatement l'amiante, comme l'ont fait la plupart des pays développés, afin de réduire cette souffrance et la perte de vies », a commenté Richard Lemen, coprésident du Conseil consultatif scientifique de l'ADAO.

De son côté, le Dr Takala a déclaré : « L'amiante est un cancérigène mortel et, dans le monde entier, nous voyons son impact augmenter. Il est temps que les États-Unis agissent et reconnaissent la nécessité d'une interdiction. »

Source: ADAO

 

 

Toutes les actualités