European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité > Actualités > Royaume-Uni : effondrement des contrôles de l'inspection...

Actualités

18 novembre 2016

Royaume-Uni : effondrement des contrôles de l'inspection du travail

Les contrôles de l'inspection du travail se font de plus en plus rares dans le secteur de la construction au Royaume-Uni, dénonce un syndicaliste dans un article récemment publié dans la lettre d'information de la Fédération européenne des travailleurs du bâtiment et du bois (FETBB).

Bill Lawrence, un militant de l'UCCAT, le syndicat britannique des travailleurs de la construction estime que "80% de l’ensemble des chantiers de ce pays n’ont jamais été contrôlés".

"Au cours des cinq dernières années, 217 personnes ont trouvé la mort. Néanmoins, les mesures d’austérité du gouvernement ont réduit à 132 le nombre de fonctionnaires qui doivent couvrir 257 000 entreprises et 2,1 millions de travailleurs. Entre avril 2015 et avril 2016, 9219 contrôles seulement ont été réalisés, soit 13% de moins que trois années auparavant", ajoute-t-il.

Le syndicaliste prévoit que d’ici à 2019-2020, le budget du Health and Safety Executive (HSE), l'agence gouvernementale britannique en charge de la santé et de la sécurité au travail, aura été réduit de moitié par rapport au niveau auquel il se situait il y a dix ans.

"Une commercialisation insidieuse de l'inspection du travail est à présent en cours, non seulement au Royaume-Uni, mais dans le monde entier. Pendant de nombreuses années, le système de santé et de sécurité britannique a suscité l’intérêt et a été imité à l’international. A présent, le gouvernement exige que le HSE couvre une partie bien plus importante de ses frais grâce à la vente de ses produits à l’échelle mondiale. Tout ceci se produit à une époque où le HSE n’est manifestement pas à même de gérer son propre programme national", souligne-t-il dans son article.

Depuis quatre ans, le HSE a la possibilité de faire payer ses services aux entreprises britanniques. Si, au cours d’une visite sur un chantier, un inspecteur remarque que la législation sur la sécurité n’est pas respectée, il peut imposer des honoraires de 129 livres sterling (143 euros) de l’heure pour le temps passé à enquêter, à conseiller et à prendre des mesures d’exécution.

En savoir plus :

Toutes les actualités