European Trade Union Institute, ETUI.

Accueil > Thèmes > Santé et sécurité > Stress, harcèlement et violence

Stress, harcèlement et violence

Le stress, le harcèlement et la violence, physique ou psychologique, au travail sont aujourd'hui des sujets volontiers traités à la télévision et dans nos journaux. Et il n'est pas rare que certains livres qui y sont consacrés deviennent des bestsellers. Ces risques, que les professionnels qualifient souvent d' « émergents », constituent une plainte de plus en plus courante des travailleurs européens.

Les résultats d'une vaste enquête européenne sur les conditions de travail menée en 2015 indiquent que 16 % des travailleurs de l'UE se plaignent d’avoir été victimes de violence au travail, 7 % ont fait l'objet de discrimination et 6 % ont le sentiment de n'être jamais ou rarement traités de façon équitable à leur travail.

Est-ce à dire qu'il s'agit de problèmes typiquement contemporains ? Bien sûr que non, ces phénomènes ont toujours existé, mais ils sont aujourd’hui plus souvent portés sur la place publique. Il n’en reste pas moins que les nouvelles méthodes de management et de « gestion des ressources humaines », la « lutte des places » et la course sans fin à la productivité, promues ces trente dernières années par l'ultralibéralisme économique, ont contribué à accentuer ces problèmes. La précarisation du travail joue également un rôle important dans le développement de ces phénomènes.

L'ETUI considère qu'il s'agit de questions de santé au travail qu'il faut prendre très au sérieux. Dans certains cas, tragiques, un stress permanent, du harcèlement et de la violence liés au travail peuvent conduire au suicide. Des actions doivent donc être entreprises tant par les autorités européennes que par les acteurs syndicaux et patronaux européens. Sur ce plan, soulignons que les chercheurs de l'ETUI ont conseillé la CES tout au long des processus de négociation qui ont abouti à la signature avec les organisations européennes d'employeurs de deux accords-cadre, le premier visant à lutter contre le stress au travail (2004), le second contre le harcèlement et la violence au travail (2007).

En juin 2013, l'ETUI a organisé à Bilbao un premier séminaire syndical européen sur les risques psychosociaux et annoncé la création d'un nouveau réseau syndical européen sur cette problématique.

Articles parus dans HesaMag sur ce sujet :

Actualités

L'OIT va rédiger un traité sur le harcèlement et la violence au travail

22 juin 2018

Le 8 juin, l'Organisation internationale du travail (OIT) a accepté de rédiger un traité international pour protéger les travailleurs contre le harcèlement sexuel et la violence au travail.

De l’esquisse d’une directive européenne sur les risques psychosociaux

28 mai 2018

Les 26 et 27 avril 2018, le réseau syndical européen sur les risques psychosociaux s’est réuni pour la cinquième fois, à Tuusula en Finlande. Il a réuni 27 participants, représentant des organisations syndicales issues de 16 pays ainsi que des fédérations syndicales européennes. Alors que les précédentes éditions de ce séminaire annuel avaient porté tour à tour sur la mise en œuvre des accords-cadres (Bilbao 2013), sur les outils d’évaluation des risques psychosociaux (Bruxelles 2014), sur le dialogue multidisciplinaire à engager avec d’autres professionnels des risques psychosociaux (Malte 2015) et sur les actions collectives susceptibles d’être élaborées dans ce domaine (Bruxelles 2017), cette cinquième édition du séminaire a été l’occasion d’une discussion préliminaire sur ce que pourrait être une directive européenne sur les risques psychosociaux (RPS).

Allemagne : les comités d’entreprise se préoccupent de plus en plus de la santé psychique des salariés

22 mai 2018

Les risques psychologiques et la santé et la sécurité au travail sont de plus en plus souvent traités par les entreprises allemandes par le biais d’accords d'entreprise, selon un sondage réalisé par la Fondation Hans-Böckler.

Un travailleur européen sur cinq stressé à cause de son travail

3 mai 2018

Dix-huit pour cent des salariés européens disent souffrir quotidiennement du stress au travail, selon l’enquête d’opinion « The Workforce View in Europe 2018 », rendue publique en mars dernier par le cabinet privé en ressourceshumaines ADP (Automatic Data Processing). Ce chiffre est en hausse de 5% par rapport à l’édition 2017 de cette enquête.

Une nouvelle enquête alerte sur l’état de santé des personnels infirmiers

13 avril 2018

Plus de 40% des infirmiers estiment que leur travail a souvent des répercussions sur leur santé, révèle une enquête française rendue publique début avril par l’Ordre national des infirmiers.

Contact

Fabienne Scandella Chercheuse senior fscandella@etui.org

Evénements

Publications associées