Abonnez-vous à nos newsletters → ici

Les institutions européennes doivent montrer la voie à suivre pour promouvoir des lieux de travail plus sains, ce qui contribuera à la prospérité des sociétés et au bonheur des individus. La nouvelle stratégie devrait donc adopter une approche de santé publique où l’Union et les États membres consacreraient des fonds au renforcement des capacités en matière de SST, dans le cadre d'un plan destiné à améliorer la santé et le bien-être des individus, tout en reconnaissant le rôle de l'employeur et en faisant respecter sa responsabilité.

La crise du Covid-19 a clairement démontré que les conditions de travail changent plus rapidement que les cadres réglementaires. L'ancienne approche de la législation en matière de SST - axée sur l'indemnisation et motivée par une analyse coûts-avantages des interventions des pouvoirs publics - a montré qu'elle était désespérément réactive à un moment où la sécurité et la santé des travailleurs sont plus urgentes que jamais. Dans ce nouveau scénario, la santé et la sécurité en tant que droit fondamental doivent toujours passer en premier lieu et ce, dans le cadre d'une approche du travail décent et du bien-être des travailleurs centrée sur l’être humain.

L’intégralité de cet article a été publié en anglais sur Social Europe

Crédits photos: mimininan

Abonnez-vous à nos newsletters → ici