Ce rapport examine d'un œil critique les progrès réalisés dans le cadre de l’agenda « Mieux légiférer » de l'Union européenne. Bien qu'à l'origine destiné à simplifier la législation de l'UE et à améliorer sa qualité, l’auteur soupçonne que le programme a été détourné pour être surtout utilisé comme un outil destiné à rendre les entreprises plus compétitives. Il souligne que cela risque d'alimenter davantage la méfiance des citoyens européens à l'égard des "élites technocratiques". La première partie du rapport fournit une analyse d'impact de l'agenda « Mieux légiférer » ; la deuxième partie évalue la situation du point de vue des différentes parties prenantes et enfin il propose quelques recommandations pour réformer le programme.