Depuis de nombreuses années, dans la plupart des pays européens, le secteur public est soumis à des pressions pour réduire les dépenses et accroître l'efficacité des services. Les pressions à long terme sur le secteur public, et en particulier les récentes mesures d'austérité consécutives à la crise, ont conduit à des réformes et à des coupes dans les budgets publics, ce qui a eu de graves répercussions négatives sur le modèle social européen, sur la qualité des services publics et sur les résultats sociaux, notamment en matière de santé et d'inégalités.

Ce livre analyse l'évolution de l'emploi, de la qualité des ceux-ci et des relations de travail dans le secteur public depuis la crise de 2008 dans neuf États membres de l'Union européenne (UE) : Danemark, France, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Slovaquie, Espagne, République tchèque et Royaume-Uni. L'ouvrage se concentre sur trois sous-secteurs : l'enseignement primaire, les soins de santé et les municipalités. Les auteurs démontrent que les réformes du secteur public de ces dernières décennies, ainsi que les politiques d'austérité plus récentes liées à la crise, ont eu des conséquences importantes sur le nombre et la qualité des emplois dans les neuf pays. Les travailleurs du secteur public ont souvent dû endurer le fardeau des pressions budgétaires par le biais de la baisse des niveaux d'emploi et de la qualité des jobs, y compris la stagnation ou la baisse des salaires (réels) ou encore l'intensification et l'"extensification" du travail. Les baisses du nombre d'emplois et de la qualité des ceux-ci ont été les plus fortes dans les pays où la crise a été la plus ressentie, en particulier en Italie et en Espagne. Toutefois, ces dernières années, on observe une reprise modérée de l'emploi et/ou de la qualité des emplois, en particulier dans les secteurs des soins de santé et de l'enseignement primaire.

Les auteurs ont identifié plusieurs grandes tendances dans les relations de travail du secteur public. L'une d'entre elles est le virage des gouvernements vers un plus grand unilatéralisme dans les premières années de la crise. La seconde est l'émergence de nouveaux acteurs dans le domaine des relations industrielles. Suite à l'insatisfaction des travailleurs du secteur public et au succès limité des syndicats établis pour répondre à cette insatisfaction, une variété de nouveaux syndicats, mouvements sociaux, groupes de pression ad hoc et autres organisations ont émergé.

Troisièmement, il y a eu une augmentation généralisée des grèves, des protestations, des campagnes et d'autres formes d'action industrielle de la part des travailleurs du secteur public. Enfin, l'érosion de la qualité des services publics est devenue une question centrale dans les revendications des syndicats et des nouveaux acteurs sociaux. Ils affirment aujourd'hui de manière constante qu'une bonne qualité des jobs des employés du secteur public est essentielle pour garantir et améliorer la qualité des services publics.

Buy printed version
€ 25.00
en

Table of contents

Full text

Maarten Keune: Overview

Monika Martišková: Chapter 1 - Czech public sector industrial relations in the aftermath of the crisis

Mikkel Mailand and Patricia Thor Larsen: Chapter 2 - Danish public sector industrial relations and welfare services in times of trouble

Nuria Elena Ramos Martín: Chapter 3 - Bargaining and social dialogue in the public sector in France

Thorsten Schulten and Daniel Seikel: Chapter 4 - Beyond austerity: upgrading German public services and the role of trade union campaigns and collective bargaining

Marcello Pedaci, Marco Betti and Rossella Di Federico: Chapter 5 - Employment and industrial relations under downward pressures in the Italian public sector

Sabina Stiller and Klara Boonstra: Chapter 6 - Bargaining and quality of work under increasing strain: the case of the Netherlands

Marta Kahancová and Mária Sedláková: Chapter 7 - Erosion of bargaining in the world of vital actors: industrial relations in the aftermath of public sector reforms in Slovakia

Oscar Molina and Alejandro Godino: Chapter 8 - Industrial relations in deep water: the Spanish public sector during the crisis

Benjamin Hopkins and Melanie Simms: Chapter 9 -The changing face of UK public sector policy

Related content

Marianne De Troyer

Vivre et travailler sous surveillance électronique

Considéré comme une alternative douce à l’enfermement, le placement sous surveillance électronique a le vent en poupe de nos jours car il permettrait d’éviter les effets délétères de la prison, de préparer au mieux la sortie des détenus et de vivre à ciel ouvert… Est-il vraiment une alternative sans inconvénient ? Au cours des dernières décennies... lire plus

Aline Conchon

Les droits à la participation des travailleurs sous pression? Tendances aux niveaux national et européen

Quelques semaines avant l’annonce d’un nouveau Plan d’Action sur le droit des sociétés et le gouvernement d’entreprise par le Commissaire au Marché Intérieur, Michel Barnier, ce Policy Brief fait le point sur le modèle de gouvernement d’entreprise orienté vers les parties prenants qui prévaut en Europe en s’intéressant à l’évolution des droits à la... lire plus

Nettoyage : des travailleurs sous haute pression

Le secteur du nettoyage est un poste d'observation privilégié de l'évolution des conditions de travail au cours de ces trente dernières années. lire plus