La Banque centrale européenne (BCE) est une banque centrale spéciale, voire unique. C'est une banque centrale sans trésor à ses côtés ni État derrière elle, tout comme l'euro, la monnaie commune de l'Europe que la BCE est chargée de protéger, est une monnaie "dénationalisée". La zone euro est une rare exception à la règle mondiale "un État, une monnaie". Mais la BCE n'est pas la seule banque centrale de la zone euro. La BCE est plutôt conçue comme le siège (ou peut-être le "cockpit") de l'Eurosystème, le système des banques centrales européennes qui comprend également les banques centrales nationales (BCN) des pays membres de l'Union européenne (UE) qui ont adopté l'euro comme monnaie commune.
L'euro n'a pas tenu ses promesses. Alors que les résultats de la zone euro ont été médiocres au cours de la première décennie, la crise financière mondiale de 2007-2009 a rendu la situation vraiment lamentable. Contrairement au reste du monde, qui a commencé à se remettre de la crise en 2010, la zone euro a connu une récession à double creux. Ce n'est que depuis 2013 que l'union monétaire a connu une reprise fragile, inégale et incomplète.
Cette étude évalue les politiques monétaires non conventionnelles de la BCE et son rôle de gestionnaire de la crise de l'euro sous la présidence de Mario Draghi, en explorant les options disponibles pour ajouter de nouvelles mesures de relance de la politique monétaire à l'avenir.
En tant que gardienne de l'euro, la BCE a été une force centrale tout au long de la crise et de ses conséquences. De nombreux observateurs estiment que, parmi les autorités de la zone euro, la BCE est la plus constructive. La célèbre déclaration du président de la BCE, Mario Draghi, "whatever it takes" ("quoi qu'il en coûte"), en juillet 2012, a mis fin à l'escalade de la crise et a marqué un tournant décisif. Alors que la croissance inégale de la zone euro s'est nettement ralentie en 2018-2019 et que la reprise semblait de plus en plus menacée, tous les regards se sont tournés à nouveau vers la BCE pour qu'elle propose un nouveau plan d'attaque "coûte que coûte" afin de rétablir la dynamique positive et de maintenir la reprise en vie. La BCE a dûment mis en place un nouveau programme de relance monétaire à l'automne 2019, suscitant de nouvelles controverses, notamment en Allemagne.
Mais combien de munitions reste-t-il vraiment à la BCE ? Seront-elles suffisantes pour rétablir une croissance durable et sauver définitivement l'euro ?

Related content

Convergence to fair wage growth? Evidence from European countries on the link between productivity and real compensation growth, 1970–2017

Ce working paper (document de travail) aborde la question de la croissance « équitable » des salaires au cours des dernières décennies. Il examine si la croissance de la rémunération réelle est systématiquement associée à la croissance de la productivité du travail et, dans l'affirmative, si les deux ont été "découplées" ces dernières années. Le... lire plus

Maarten van Klaveren, Denis Gregory

Restoring multi-employer bargaining in Europe: prospects and challenges

Cet ouvrage cherche à faire la lumière sur la manière dont le processus de la négociation collective a évolué dans l’ensemble de l’Union européenne au cours des deux dernières décennies. Il examine également si, et dans quelle mesure, les changements affectant les niveaux où la négociation est menée ont eu un impact sur les rémunérations et les... lire plus

What role can minimum wages play in overcoming the low-wage model in central and eastern Europe?

Ce document donne un aperçu des politiques en matière de salaire minimum en Europe centrale et orientale. Il montre que le salaire minimum est un outil efficace pour la réduction des inégalités à travers l’augmentation des revenus les plus faibles. Le salaire minimum peut avoir un certain rôle, quoique limité, dans l'augmentation de la productivité... lire plus

Torsten Müller, Hans-Wolfgang Platzer, Stefan Rüb

Transnational company agreements and the role of European Works Councils in negotiations

As a rule, the competences of European Works Councils (EWCs) are limited to information and consultation. Nonetheless, the number of European company-level framework agreements negotiated by EWCs and/or trade unions has increased steadily since the early 2000s. By the end of 2011, 119 such agreements had been concluded.Based on telephone interviews... lire plus

Jochen Clasen, Daniel Clegg, Jon Kvist

European labour market policies in (the) crisis

This working paper by Jochen Clasen and Daniel Clegg, of the University of Edinburgh, together with Jon Kvist of the University of Southern Denmark, examines the nature of impact of the economic and political challenges engendered by the “Great Recession” on labour market policy reforms in Europe. The authors thus consider the question of whether... lire plus

Daniela Tieves

Women and occupational diseases in the European Union

Le rapport de Daniela Tieves s'inscrit dans la continuité d'un ensemble de travaux de notre institut sur le lien entre la lutte pour l'égalité et la santé au travail. Il est basé sur des informations recueillies à travers un réseau de contacts dans un nombre limité de pays de l'Union européenne.Il a le mérite de proposer des clés de lecture en... lire plus

Isabelle Schömann, Stefan Clauwaert, Wiebke Warneck

Information and consultation in the European Community