90.000 cas de maladies professionnelles évitées en Europe, soit une économie de 3,5 milliards d'euros sur 10 ans pour l'Europe des 25. Ces chiffres donnent le tournis. Ils figurent dans un récent rapport de la CES, dont l'édition brochée est désormais disponible. L'étude est consacrée aux bénéfices de REACH pour la santé des travailleurs. Réalisée par des chercheurs de l'Université de Sheffield, elle se focalise sur les maladies respiratoires et de la peau.

"L'étude confirme que les maladies professionnelles provoquées par les produits chimiques représentent un problème très sérieux dans tous les pays de l'Union européenne", a commenté Marc Sapir.

L'adoption d'un REACH ambitieux devrait permettre de réduire ces affections dont le nombre ne cesse de croître depuis cinquante ans. C'est tout profit pour la sécurité sociale qui verra ses dépenses diminuer, pour les travailleurs qui verront leur qualité de vie augmenter mais également pour les employeurs qui éviteront des pertes de productivité liées à l'absentéisme pour cause de maladie.

Table of contents

Full text

REACH_Sheffield_UK_0.pdf